Mon Site Gratuit : Informations sur vos visiteurs Mon Site Gratuit : Horloge Virtuelle pour site internet

 

  Bible et Calendrier Maya 

Histoire, Bible et Avenir révélé...

 

 

Fin du monde en 2027 :

http://www.leseditionsdunet.com/histoire-et-actualites/404-fin-du-monde-en-2027-patrick-dolciani-9782312002576.html

Livre « Fin du monde en 2027 » (14 pages affichées) :

http://www.u-reed.com/lecteur.php?id=270&width=580&height=848&bg=FFFFFF

 

 

 

Dernière mise à jour : 15/03/2020.

 

Les Grandes Pyramides représentent le Soleil (Chéops), la Terre (Khephren) et la Lune (Mykérinos).

 

Les Visions Prophétiques de Daniel

avec Tableaux Chronologiques

De Patrick DOLCIANI

index.htm

Contact : @  dolcianipatrick@hotmail.fr

 

 

 

1) INTRODUCTION

 

La révélation prophétique commença deux ans avant le séisme dont Parle Amos 1 v 1 : « Les paroles d’Amos, qui était d’entre les bergers de Thekoa, qu’il a vues touchant Israël, aux jours d’Ozias (810-758 av. notre ère), roi de Juda, et aux jours de Jéroboam (825-784 av. notre ère), fils de Joas, roi d’Israël, deux ans avant le tremblement de terre ». Zacharie 1 v 5 confirme ce séisme : « Et vous fuirez dans la vallée de mes montagnes ; car la vallée des montagnes s’étendra jusqu’à Atsal ; et vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, aux jours d’Ozias, roi de Juda. - Et l’Éternel, mon Dieu, viendra, [et] tous les saints avec toi ». L’importance de ce séisme est signifiée par la référence qui lui est faite dans le livre du prophète Zacharie, mais aussi par la « fuite » du peuple, comparée à celle qui aura lieu au moment du retour de Jésus sur le mont des Oliviers à Jérusalem. C’est donc entre 810 et 784 av. notre ère qu’il eut lieu, c’est-à-dire quelque part à l’intérieur d’une période de 26 ans.
 

Nous pouvons estimer que la révélation prophétique aurait commencée en 807 av. notre ère à cause des correspondances cycliques :

Ø      Fin du Déluge et début du « nouveau monde » : 2477 av. notre ère ;

Ø      510 ans après : Circoncision d’Abraham : 1967 ;

Ø      430 ans après : Exode sous Moïse : 1537 ;

Ø      440 ans après : Abandon des années sabbatiques : 1097 ;

Ø      80 ans après : Fondations du Temple de Jérusalem sous le roi Salomon : 1017 ;

Ø      210 ans après : Début de la révélation prophétique : 807 ;

Ø      200 ans après : Premier départ en Captivité à Babylone du peuple Juif : 607 ;

Ø      70 ans après : Premier Retour d’Exil : 537 ;

Ø      80 ans après : Compte à rebours des « semaines d’années » prophétiques : 457 av. notre ère.

 

Total des durées :

510 ans + 430 ans + 440 ans + 80 ans + 210 ans + 200 ans + 70 ans + 80 ans = 2020 ans, de 2477 à 457 av. notre ère.

 

La date présumée (807 av. notre ère) du début de la révélation prophétique est placée à :

1670 ans de la fin du Déluge ;

1160 ans de l’Alliance de la Circoncision (29 x 40 ans);

730 ans de l’Exode sous Moïse ;

290 ans de l’abandon des années sabbatiques sous le roi Saül ;

210 ans des fondations du Temple de Jérusalem sous le roi Salomon (3 x 70 ans) ;

200 ans avant le premier départ en captivité à Babylone des Juifs ;

270 ans avant le premier retour d’Exil des Juifs de Babylone ;

350 ans avant le début du Compte à rebours des « semaines d’années » prophétiques (5 x 70 ans).

 

Nous observons que l’année 807 av. notre ère est située 29 fois 40 ans ou « générations » de l’Alliance de la Circoncision, à 3 fois 70 ans des fondations du Temple de Jérusalem et à 5 fois 70 ans avant le début du compte à rebours des « semaines d’années » prophétiques qui conduisent à la crucifixion du Messie. Les cycles de 40 ans et de 70 ans entrent en relation avec le début de la révélation prophétique dans la mesure où elle aurait bien commencé en 807 av. notre ère, mais c’est plus que probable à cause de « l’identification cyclique et chronologique de cette date ». Elle était importante et se plaçait deux années après le séisme, lequel pouvait avoir été provoqué par l’arrivée du « Char de l’Eternel ». Que ce soit par la date du séisme lui-même (qui aurait eu lieu dans ce cas en 807 av. notre ère), ou par celle du livre d’Amos, qui aurait eu lieu cette année là ou deux ans plus tard, nous devons retenir cette date (807 av. notre ère) comme le point de départ chronologique de la « Révélation prophétique » qui fut d’une importance capitale.

La « Révélation Prophétique » peut être datée de 807 av. notre ère (début) jusqu’en 457 av. notre ère (fin de cette révélation), et début des « semaines d’années », soit dans une durée totale de 350 ans.

Le livre de Daniel s'inscrit dans le cadre des prophéties en relation avec le "temps des nations". Celles-ci prennent l'aspect de "visions" toujours en relation avec l'histoire, non plus celle d'Israël en particulier, mais des nations elles-mêmes dans le cadre de la succession des empires jusqu'à la manifestation du Messie.

Les quatre empires qui se succèdent dans les visions prophétiques, sont les empires babylonien, perse, grec et romain. Ensuite, il y a la « parenthèse historique » qui n’est pas prise en compte dans les visions, c’est l’histoire de l’Eglise, qui commence après la mort et la résurrection de Jésus. Il y a donc une coupure et une reprise : le temps compté entre les deux points chronologiques (27 de notre ère – 2020, soit 1993 ans) n’apparaît pas.

 

Schéma des Visions Prophétiques du livre de Daniel :

  

Empire de Babylone

 

Tête d'or

 

LION

 
 

Empire Perse

 

Poitrine d'argent

 

OURS (ou Bélier)

 
 

Empire Grec

 

Ventre et cuisses d'airain

 

LEOPARD (ou Bouc)

 
 

Empire Romain

 

Jambes de fer

 

MONSTRE A SEPT TETES

 
 

Parenthèse de l'histoire de l'Eglise

 

Empire de l'Antéchrist

 

Pieds de fer et d'argile

 

MONSTRE A SEPT TETES ET DIX CORNES

 
 

 

La « quatrième Bête » se prolonge dans l’empire de l’Antéchrist comme si c’était « toujours la même », dans une parfaite continuation ; il en est de même pour la statue de Daniel : les pieds sont le prolongement des jambes de fer comme s’il n’y avait pas eu d’interruption. Ainsi, c’est seulement la « toile de fond » qui change, car il s’est passé entre les deux visions une "période cachée" de 1993 ans ! Mais, malgré cela, il se trouve que l’empire de la « Quatrième Bête » est toujours présent ! Il s’agit de l’empire de l’Antéchrist qui se confond avec l’empire Romain lui-même, mais le changement, c’est qu’il s’agit cette fois de l’Union Européenne. Ce qui signifie aussi que l’Union Européenne « est la même chose » que l’empire Romain d’un point de vue spirituel ! En effet, rien n’a changé, car plusieurs siècles de christianisme n’ont pas servi à « changer le monde » ! Il s’agit de « deux clichés » : l’un fait « avant la manifestation de Jésus » et l’autre fait longtemps « après sa manifestation », 1993 ans plus tard ! Non seulement, le monde n’est pas changé, mais l’Antéchrist apparaît et il instaure le règne du Diable sur terre pour créer une situation encore bien pire que celle qui existait deux millénaires plus tôt !

La « Quatrième Bête », possède cette fois « dix cornes » et la statue apparaît avec « dix orteils » : les « dix cornes » de la Bête s’identifient avec les « dix orteils » de la statue de Daniel car c’est le même empire, celui de l’Antéchrist ! Finalement, la "Pierre rejetée" (le Christ par son retour) retombera sur les pieds du "Colosse" !

 

 

Tableau chronologique des prophètes :

Livres :

Ch. :

V. :

Dates :

Evénements prophétiques :

Amos :

1

1

810-784

Jéroboam II (825-784), roi d'Israël et Ozias (810-758), 2 ans avant le séisme.

Osée :

1

1

?

Jéroboam II (825), Ozias (810), Jotham (758), Achaz (742) et Ezéchias (726).

Esaïe :

1

1

?

Ozias (810), Jotham (758), Achaz (742) et Ezéchias (726), rois de Juda.

Esaïe :

6

1

758

Année de la mort du roi Ozias : Vision du Trône et des Séraphins en 757 ?

Michée :

1

1

?

Jotham (758), Achaz (742) et Ezéchias (726), rois de Juda.

Esaïe :

7

1

742-739

Au temps d'Achaz (742-726), de Retsin (roi de Syrie) et de Pékakh (759-739).

Esaïe :

14

28

726

Prophétie contre les Philistins.

Esaïe :

20

1

722 ?

Prise d'Asdod par l'Assyrie sous Sargon II.

Esaïe :

36

1

713

La 14° année d'Ezéchias : l’Assyrie s'empare des villes. Siège de Jérusalem.

Esaïe :

38

1

712

Maladie d'Ezéchias : recul de dix degrés de l'ombre sur le cadran d'Achaz.

 

 

 

 

Message messianique.

Sophonie :

1

1

640-609

Avertissement au temps de Josias, roi de Juda.

Jérémie :

1

2

627-587

Treizième année du roi Josias, jusqu'à la onzième année de Sédécias : 40 ans.

Nahoum :

1

1

613 ?

Jugement contre Ninive tombée en 612.

Daniel :

1

1

607

Première déportation à Babylone : Daniel établi jusqu'à la 1° année de Cyrus (539).

Jérémie :

25

1

605

4° année de Jéhoïakim, 1° année de Nabuchodonosor II, roi de Babylone (605-562).

 

 

 

 

Jérémie annonce 70 années de captivité.

Jérémie :

26

1

605

4° année de Jéhoïakim : Annonce de la destruction de Jérusalem et du Temple.

Jérémie :

28

1

605

Contre le faux prophète Hanania.

Jérémie :

36

1

605

Livre des prophéties brûlé.

Jérémie :

45

1

605

Jérémie console Baruch.

Daniel :

2

1

603

Rêve de la Statue.

Jérémie :

49

34

598

Prophéties contre les nations au début du règne de Sédécias : en 597 ?

Ezéchiel :

1

1

593

4° année de la Déportation de Jéhoïakin : Vision du Trône de Dieu et des Chérubins.

Ezéchiel :

8

1

592

Vision du culte idolâtre de Jérusalem.

Ezéchiel :

20

1

591

Les Anciens d'Israël consultent Ezéchiel.

Ezéchiel :

24

1

589

Ruine de Jérusalem annoncée.

Jérémie :

39

1

589

Siège de Jérusalem.

Jérémie :

32

1

588

10° année de Sédécias, 18° année de Nabuchodonosor II : Achat du champ.

Ezéchiel :

29

1

588

Prophétie contre l'Egypte.

Ezéchiel :

26

1

587

Prophétie contre Tyr.

Ezéchiel :

31

1

587

Parabole du cèdre abattu.

Jérémie :

39

2

587

Prise de Jérusalem, le 4° mois, le 9 du mois (voir ch. 52, v. 6 et 7).

Jérémie :

41

1

587

Assassinat de Guédalia.

Ezéchiel :

32

1

586

Complainte contre le Pharaon.

Jérémie :

52

30

582

Nouvelle déportation.

Ezéchiel :

40

1

573

Vision du Temple restauré (20 ans passés de 593 à 573).

Jérémie :

52

31

561

Libération de Jéhoïakin par Evil-Mérodak.

Daniel :

7

1

556

1° année de Belchatsar (corégent sous Nabonide) : Vision des quatre bêtes.

Daniel :

8

1

554

3° année de Belchatsar : vision du Bélier et du Bouc.

Daniel :

6

1

539

Darius, roi des Mèdes en 539, sous Cyrus II le Grand. Daniel dans la fosse aux lions.

Daniel :

9

1

539

Prière de Daniel qui comprend la prophétie des 70 années de captivité de Jérémie.

Aggée :

1

1

537

2° année de Darius : Reconstruire le Temple après les 70 années de captivité.

Zacharie :

1

1

537

2° année de Darius : Appel à la repentance. Visions.

Daniel :

10

1

537

3° année de Cyrus, roi des Perses (537 ?) : les événements de la fin des temps.

Zacharie :

7

1

535

4° année de Darius : Les jeûnes.

Malachie :

1

1

457 ?

Rédigé probablement vers 457 : Ingratitude du peuple. Elie annoncé.

  

 

DANIEL

Chapitre 1

 

Année 607 av. notre ère (année de la Déportation) :

 

Tableau des Rois de Juda :

 

Noms :

Règnes :

Durées

Livre :

Ch.

V.

1

Saül

1100

1060

40

Actes

13 

21 

2

David

1060

1020

40

1° Chron

29 

27 

3

Salomon

1020

980

40

2° Chron   9 30

4

Roboam

980

963

17

1° Rois

14

21

5

Abijam

963

960

3

1° Rois

15

1

6

Asa

960

919

41

1° Rois

15

9

7

Josaphat

919

894

25

1° Rois

22

42

8

Joram

894

886

8

2° Rois

8

17

9

Achazia

886

885

1

2° Rois

8

26

0

Athalie

885

879

6

2° Rois

11

3

10

Joas

879

839

40

2° Rois

12

1

11

Amatsia

839

810

29

2° Rois

14

2

12

Ozias (Azaria)

810

758

52

2° Rois

15

2

13

Jotham

758

742

16

2° Rois

15

33

14

Achaz

742

726

16

2° Rois

16

2

15

Ezéchias (14 ans + 15 ans)

726

697

29

2° Rois

18

1

16

Manassé

697

642

55

2° Rois

21

1

17

Amon

642

640

2

2° Rois

21

19

18

Josias

640

609

31

2° Rois

22

1

19

Joakhaz

609

609

0

2° Rois

23

31

20

Jéhoïakim

609

598

11

2° Rois

23

36

21

Jéhoïakin (Jéconias)

598

598

0

2° Rois

24

8

22

Sédécias

598

587

11

2° Rois

24

18

 

Total :

 

 

513

 

 

 

  

1 La troisième année (607 av. notre ère) du règne de Jehoïakim, roi de Juda (de 609 à 598 av. notre ère), Nebucadnetsar, roi de Babylone (successeur de Nabopolassar, roi de Babylone de 626 à 605 av. notre ère), vint à Jérusalem, et l’assiégea ; 2 et le Seigneur livra en sa main Jehoïakim, roi de Juda, et une partie des ustensiles de la maison de Dieu (Temple), et il les fit apporter dans le pays de Shinhar (Babylonie), dans la maison de son dieu : il fit porter les ustensiles dans la maison du trésor de son dieu. 3 Et le roi dit à Ashpenaz, chef de ses eunuques, d’amener d’entre les fils d’Israël, et de la semence royale et d’entre les nobles, 4 des jeunes gens en qui il n’y eût aucun défaut, et beaux de visage, et instruits en toute sagesse, et possédant des connaissances, et entendus en science, et qui fussent capables de se tenir dans le palais du roi, - et de leur enseigner les lettres et la langue des Chaldéens. 5 Et le roi leur assigna, pour chaque jour, une portion fixe des mets délicats du roi et du vin qu’il buvait, pour les élever pendant trois ans, à la fin desquels ils se tiendraient devant le roi.

6 Et parmi eux il y avait, d’entre les fils de Juda, Daniel (1°), Hanania (2°), Mishaël (3°), et Azaria (4°) ; 7 et le prince des eunuques leur donna des noms : à Daniel (1°) il donna le nom de Belteshatsar (1°), et à Hanania (2°) celui de Shadrac (2°), et à Mishaël (3°) celui de Méshac (3°), et à Azaria (4°) celui d’Abed-Nego (4°). 8 Et Daniel arrêta dans son cœur qu’il ne se souillerait point par les mets délicats du roi et par le vin qu’il buvait ; et il demanda au prince des eunuques de lui permettre de ne pas se souiller.

 

1°) Daniel devint Belteshatsar ;

2°) Hanania devint Shadrac ;

3°) Mishaël devint Méshac ;

4°) Azaria devint Abed-Nego.

 

C’est donc ce groupe de quatre personnes qui fut choisi par Ashpenaz, le chef des eunuques, pour entrer dans la cour du roi Nebucadnetsar  et recevoir une formation pendant trois ans. Conduits à Babylone en 607, leur éducation s’acheva en 604 av. notre ère.


9 Et Dieu fit trouver à Daniel faveur et grâce auprès du prince des eunuques. 10 Et le prince des eunuques dit à Daniel : Je crains le roi mon seigneur, qui a prescrit votre nourriture et votre boisson ; car pourquoi verrait-il vos visages plus tristes que ceux des jeunes gens de votre âge ? Et vous exposeriez ma tête auprès du roi. 11 Et Daniel dit à l’intendant que le prince des eunuques avait établi sur Daniel, Hanania, Mishaël et Azaria : 12 Éprouve, je te prie, tes serviteurs dix jours, et qu’on nous donne des légumes à manger, et de l’eau à boire ; 13 et on regardera, en ta présence, nos visages et le visage des jeunes gens qui mangent les mets délicats du roi ; et tu agiras avec tes serviteurs d’après ce que tu verras. 14 Et il les écouta dans cette affaire, et les mit à l’épreuve, dix jours ; 15 et, au bout de dix jours, leurs visages avaient meilleure apparence et étaient plus gras que ceux de tous les jeunes gens qui mangeaient les mets délicats du roi. 16 Alors l’intendant ôta leurs mets délicats et le vin de leur boisson, et leur donna des légumes. 17 Et à ces jeunes gens, aux quatre, Dieu donna de la science et de l’instruction dans toutes les lettres et dans toute la sagesse ; et Daniel avait de l’intelligence en toute vision et dans les songes. 18 Et, à la fin des jours où le roi avait dit de les amener (en 604 av. notre ère), le prince des eunuques les amena devant Nebucadnetsar (roi de Babylone de 605 à 562 av. notre ère) ; 19 et le roi parla avec eux, et entre eux tous il n’en fut trouvé aucun comme Daniel, Hanania, Mishaël et Azaria ; et ils se tinrent devant le roi. 20 Et dans toutes les choses qui réclamaient de la sagesse et de l’intelligence, au sujet desquelles le roi les interrogea, il les trouva dix fois supérieurs à tous les devins et enchanteurs qui étaient dans tout son royaume. 21 Et Daniel fut là (pendant 68 ans de 607 à 539) jusqu’à la première année du roi Cyrus (roi de 539 à 529 av. notre ère et fondateur de l’empire perse).

 

Le « Temps des nations » commença en 607 av. notre ère, dès le début de la première captivité des Juifs à Babylone. La domination babylonienne dura 68 ans jusqu’à la prise de Babylone par le souverain perse Cyrus le Grand (539-529). Les derniers textes de Daniel datent de 537 av. notre ère et il s’était passé 70 ans depuis l’an 607, année de la déportation. Dans le cas très probable où Daniel avait eu 20 ans en arrivant à Babylone, il avait 90 ans lorsqu’il reçut les dernières révélations. L’année 537 fut également celle du premier retour d’exil après les 70 années de captivité qui avaient été annoncées par le prophète Jérémie.

 

La conclusion de son livre est celle-ci (ch. 12 v 9) : « Et toi, va jusqu’à la fin ; et tu te reposeras, et tu te tiendras dans ton lot, à la fin des jours ». Sans doute, allait-il bientôt mourir, âgé d’environ 90 ans, mais il avait déjà reçu la promesse de la résurrection !

 

 

1°) PARTIE : Sous Nebucadnetsar

(Chapitres 2, 3 et 4)

 

Les empires de Babylone et de Perse :

 

Noms des rois :

Dates :

Babylone

Nabopolassar

626

605

Babylone

Nabuchodonosor

605

562

Babylone

Evilmérodach

562

560

Babylone

Nergal-Scharetser

560

556

Babylone

Laborosoarchad

556

556

Babylone

Nabonide

556

539

Perse

Cyrus II le Grand

539

529

Perse

Cambyse

529

522

Perse

Gautama

522

521

Perse

Darius I

521

486

Perse

Xerxès I (Assuérus)

486

465

Perse

Artaxercès Longue-Main

465

424

 

 

2) La vision de la statue.

 

DANIEL

Chapitre 2

 

Année 604 av. notre ère (3 ans après la Déportation) :

 

1 Et en la seconde année (en 604 av. notre ère, année où s’acheva l’éducation de Daniel à la cour du roi) du règne de Nebucadnetsar (605-562), Nebucadnetsar songea des songes, et son esprit fut agité, et son sommeil le quitta. 2 Et le roi commanda d’appeler les devins, et les enchanteurs, et les magiciens, et les Chaldéens, pour exposer au roi ses songes ; et ils vinrent et se tinrent devant le roi. 3 Et le roi leur dit : J’ai songé un songe, et mon esprit est agité pour connaître le songe. 4 Et les Chaldéens dirent au roi, en syriaque: Ô roi, vis à jamais ! Dis le songe à tes serviteurs, et nous en indiquerons l’interprétation. 5 Le roi répondit et dit aux Chaldéens : La chose est par moi prononcée : si vous ne me faites pas connaître le songe et son interprétation, vous serez mis en pièces, et vos maisons seront réduites en tas d’immondices ; 6 mais, si vous indiquez le songe et son interprétation, vous recevrez de ma part des dons, et des présents, et de grands honneurs. Indiquez-moi donc le songe et son interprétation. 7 Ils répondirent pour la seconde fois et dirent: Que le roi dise le songe à ses serviteurs et nous en indiquerons l’interprétation. 8 Le roi répondit et dit : Je sais très certainement que vous voulez gagner du temps, parce que vous voyez que la chose est par moi prononcée ; 9 or, si vous ne me faites pas connaître le songe, il y a un seul et même décret pour vous ; car vous avez préparé une parole mensongère et perverse pour la dire devant moi, en attendant que le temps ait changé. C’est pourquoi, dites-moi le songe, et je saurai que vous pouvez m’en indiquer l’interprétation. 10 Les Chaldéens répondirent devant le roi et dirent : Il n’existe pas un homme sur la terre qui puisse indiquer la chose que le roi demande; c’est pourquoi aucun roi, quelque grand et puissant qu’il fût, n’a demandé chose pareille d’aucun devin, ou enchanteur, ou Chaldéen ; 11 et la chose que le roi demande est difficile, et il n’existe personne qui puisse l’indiquer devant le roi, excepté les dieux, dont la demeure n’est pas avec la chair. 12 À cause de cela, le roi s’irrita et se mit dans une très grande colère, et commanda de détruire tous les sages de Babylone. 13 Et un décret fut promulgué portant que les sages fussent tués ; et on chercha Daniel et ses compagnons, pour les tuer. 14 Alors Daniel répondit avec prudence et avec sens à Arioc, chef des gardes du roi, qui était sorti pour tuer les sages de Babylone ; 15 il répondit et dit à Arioc, le grand officier du roi : Pourquoi ce décret est-il si rigoureux de par le roi ? Alors Arioc fit connaître la chose à Daniel. 16 Et Daniel entra et demanda au roi de lui accorder du temps pour indiquer au roi l’interprétation. 17 Alors Daniel s’en alla à sa maison et fit connaître la chose à Hanania, Mishaël et Azaria, ses compagnons, 18 pour implorer, de la part du Dieu des cieux, ses compassions au sujet de ce secret, afin que Daniel et ses compagnons ne fussent pas détruits avec le reste des sages de Babylone. 19 Alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision de la nuit. Alors Daniel bénit le Dieu des cieux. 20 Daniel répondit et dit : Béni soit le nom de Dieu, d’éternité en éternité ! car la sagesse et la puissance sont à lui, 21 et c’est lui qui change les temps et les saisons, qui dépose les rois et établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la connaissance à ceux qui connaissent l’intelligence : 22 c’est lui qui révèle les choses profondes et secrètes ; il sait ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure auprès de lui. 23 Toi, Dieu de mes pères, je te célèbre et je te loue, parce que tu m’as donné sagesse et puissance, et que maintenant tu m’as fait connaître ce que nous t’avons demandé, nous ayant fait connaître la chose que réclame le roi. 24 C’est pourquoi Daniel entra auprès d’Arioc, que le roi avait établi pour détruire les sages de Babylone ; il alla, et lui parla ainsi : Ne détruis pas les sages de Babylone ; conduis-moi devant le roi, et j’indiquerai au roi l’interprétation. 25 Alors Arioc fit entrer Daniel en hâte devant le roi, et lui parla ainsi : J’ai trouvé un homme, des fils de la captivité de Juda, qui fera connaître au roi l’interprétation. 26 Le roi répondit et dit à Daniel, dont le nom était Belteshatsar : Peux-tu me faire connaître le songe que j’ai vu et son interprétation ? 27 Daniel répondit devant le roi, et dit : Le secret que le roi demande, les sages, les enchanteurs, les devins, les augures, n’ont pu l’indiquer au roi ; 28 mais il y a un Dieu dans les cieux qui révèle les secrets et fait savoir au roi Nebucadnetsar ce qui arrivera à la fin des jours. Ton songe et les visions de ta tête, sur ton lit, les voici :

29 Toi, ô roi,.... tes pensées, sur ton lit, sont montées dans ton esprit, ce qui doit arriver ci-après ; et celui qui révèle les secrets te fait savoir ce qui va arriver. 30 Et quant à moi, ce n’est pas par quelque sagesse qui soit en moi plus qu’en tous les vivants, que ce secret m’a été révélé: c’est afin que l’interprétation soit connue du roi, et que tu connaisses les pensées de ton cœur.

31 Toi, ô roi, tu voyais, et voici une grande statue: cette statue était grande, et sa splendeur, extraordinaire ; elle se tint devant toi, et son aspect était terrible. 32 La tête de cette statue était d’or pur (empire babylonien) ; sa poitrine et ses bras, d’argent (empire perse) ; son ventre et ses cuisses, d’airain (empire grec) ; 33 ses jambes, de fer (empire romain) ; ses pieds, en partie de fer et en partie d’argile (empire de l’Antéchrist de la fin des temps, présenté ici « séparé des jambes »). 34 Tu vis, jusqu’à ce qu’une pierre se détacha sans mains ; et elle frappa la statue dans ses pieds de fer et d’argile, et les broya ; 35 alors furent broyés ensemble le fer, l’argile, l’airain, l’argent et l’or, et ils devinrent comme la balle de l’aire d’été ; et le vent les emporta, et il ne se trouva aucun lieu pour eux ; et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre. 36 C’est là le songe, et nous en dirons l’interprétation devant le roi. 37 Toi, ô roi, tu es le roi des rois, auquel le Dieu des cieux a donné le royaume, la puissance, et la force, et la gloire ; 38 et partout où habitent les fils des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux des cieux, il les a mis entre tes mains et t’a fait dominer sur eux tous. Toi, tu es cette tête d’or (empire babylonien). 39 Et après toi s’élèvera un autre royaume, inférieur à toi (empire perse) ; puis un troisième et autre royaume, d’airain, qui dominera sur toute la terre (empire grec). 40 Et le quatrième royaume sera fort comme le fer (empire romain). De même que le fer broie et écrase tout, et que le fer brise toutes ces choses, il broiera et brisera. 41 Et selon que tu as vu les pieds et les orteils en partie d’argile de potier et en partie de fer, le royaume sera divisé ; et il y aura en lui de la dureté du fer, selon que tu as vu le fer mêlé avec de l’argile grasse ; 42 et quant à ce que les orteils des pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile, le royaume sera en partie fort et sera en partie fragile. 43 Et selon que tu as vu le fer mêlé avec de l’argile grasse, ils se mêleront à la semence des hommes, mais ils n’adhéreront pas l’un à l’autre, de même que le fer ne se mêle pas avec l’argile. 44 Et dans les jours de ces rois (empire de l’Antéchrist), le Dieu des cieux établira un royaume qui ne sera jamais détruit ; et ce royaume ne passera point à un autre peuple ; il broiera et détruira tous ces royaumes, mais lui, il subsistera à toujours. 45 Selon que tu as vu que, de la montagne, la pierre s’est détachée sans mains, et qu’elle a broyé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or, le grand Dieu fait connaître au roi ce qui arrivera ci-après. Et le songe est certain, et son interprétation est sûre. 46 Alors le roi Nebucadnetsar tomba sur sa face et se prosterna devant Daniel, et commanda de lui présenter une offrande et des parfums. 47 Le roi répondit et dit à Daniel : En vérité, votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des rois, et le révélateur des secrets, puisque tu as pu révéler ce secret. 48 Alors le roi éleva Daniel en dignité, et lui fit beaucoup de grands dons, et l’établit gouverneur sur toute la province de Babylone, et grand intendant de tous les sages de Babylone. 49 Et Daniel fit une demande au roi, qui établit Shadrac, Méshac et Abed-Nego sur les services de la province de Babylone. Et Daniel se tenait à la porte du roi.

 

Cette vision de la statue est particulièrement significative. Il y a une suite naturelle entre la qualité des métaux, allant du plus noble jusqu’au plus vil : or, argent, airain, fer et argile (terre). C’est de la terre que l’on extrait les métaux et ils « retourneront à la terre » selon la vision, tout comme l’être humain naît, vit et meurt pour finalement « retourner à la terre » d’où il vient. Cette statue représente le destin du monde et de l’homme sans Dieu !

 

La statue représente en effet l’être humain et ce qu’il crée dans l’histoire : la succession des empires. L’or est un métal noble et il est placé à la tête où se trouve, siège de l’esprit (intuition, perceptions extrasensorielles) et de la raison, la partie du corps humain la plus précieuse. Mais cela ne veut-il pas dire aussi que l’homme ne pense qu’aux richesses terrestres : c’est le désir de s’enrichir qui fait s’activer les hommes, mais « l’amour de l’argent est la racine de tous les maux » !

 

C’est donc par le désir de s’enrichir que tout commence, et cela donne une conséquence : l’amour de l’argent ! Il est représenté par un second métal, plus dur et moins noble que l’or : l’argent. Moins précieux, mais pas encore vil, il correspond avec la poitrine de la statue où se trouve le cœur et à l’empire perse qui succédera à celui de Babylone.

 

Mais pour acquérir de l’or et de l’argent, il faut « faire la guerre » et, pour cela, il faut dans un premier temps acquérir de l’airain, car les premières armes furent fabriquées avec ce métal, fait d’un alliage à base de cuivre. Ce métal représente le ventre et les cuisses de la statue où se trouve le sexe, symbole des passions ; il est moins noble que l’argent et a en lui-même quelque chose de « vil », car l’homme se dégrade à « faire la guerre ». Par ailleurs, l’expression « être d’airain » signifie « être dur et impitoyable », car ce métal dégradé est devenu le symbole du jugement. Les Grecs furent les premiers grands conquérants, rendus particulièrement célèbres par l’invincibilité d’Alexandre le Grand.

 

Enfin, qu’est-ce qui fait « courir le monde » ? N’est-ce pas l’amour (humain), les passions et les richesses ? Mais pour courir, il faut avoir des jambes et celles-ci sont représentées par le fer ! Le fer de l’épée, menaçant le ciel, fait couler beaucoup de sang, ce fer contre lequel rien ne résiste ! Il « broie et écrase tout » ! N’est-ce pas également ce qui caractérise le pouvoir politique dans l’histoire des nations ? Gouverner avec « une main de fer », c’est-à-dire « sans cœur », est la devise de ceux qui exercent le pouvoir. Les Romains ont été ce « fer » contre lequel personne ne résistait. Ce métal tue et sert à détruire, et c’est pourquoi il servira avant tout à fabriquer toutes sortes d’armes, dont les armes à feu !

 

Les pieds servent à « écraser », le plus souvent avec un total mépris, c’est-à-dire « sans tête » et « sans pitié », et c’est pourquoi, dans la statue, ils représentent l’empire de l’Antéchrist ! On ne peut pas « descendre plus bas » et cela devient tellement vil qu’ils sont « sales », mêlés d’argile ! Les pieds se couvrent effectivement de saletés et d’argile lorsque l’on marche sur la terre, mais, plus encore, une partie des pieds est particulièrement fragile : ce sont les orteils ! Ils sont « fragiles comme de l’argile » ! C’est là que la « pierre », celle qui a été rejetée, c’est-à-dire le Christ lui-même, frappera l’empire de l’Antéchrist ! Les hommes qui ont rejeté le Jésus auront finalement « heurté contre cette pierre », la « pierre angulaire » à partir de laquelle il fallait construire tout l’édifice. Mais Jésus, le Messie, revient bientôt pour juger le monde, tous ceux qui se sont égarés loin de la vérité et de la connaissance de Dieu !

 

 

3) Les trois jeunes Hébreux jetés dans la fournaise.

 

DANIEL

Chapitre 3

 

1 Nebucadnetsar (605-562), le roi, fit une statue d’or ; sa hauteur était de soixante coudées (environ 30 mètres de haut, car une coudée babylonienne fait  un peu plus de 50 cm), sa largeur, de six coudées (environ 3 mètres) ; il la dressa dans la plaine de Dura (au sud-est de Babylone), dans la province de Babylone. 2 Et Nebucadnetsar, le roi, envoya un ordre pour assembler les satrapes, les préfets, les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les conseillers, les légistes, et tous les magistrats des provinces, afin qu’ils vinssent pour la dédicace de la statue que Nebucadnetsar, le roi, avait dressée. 3 Alors s’assemblèrent les satrapes, les préfets, les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les conseillers, les légistes, et tous les magistrats des provinces, pour la dédicace de la statue que Nebucadnetsar, le roi, avait dressée ; et ils se tinrent devant la statue que Nebucadnetsar avait dressée. 4 Et un héraut cria avec force : Il vous est ordonné, peuples, peuplades, et langues : 5 Aussitôt que vous entendrez le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion, de la musette, et toute espèce de musique, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d’or que Nebucadnetsar, le roi, a dressée ; 6 et quiconque ne se prosternera pas et n’adorera pas, sera jeté à l’heure même au milieu d’une fournaise de feu ardent. 7 C’est pourquoi, au moment même où tous les peuples entendirent le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion, et toute espèce de musique, tous les peuples, peuplades et langues, se prosternèrent et adorèrent la statue d’or que Nebucadnetsar, le roi, avait dressée.

 

De la même façon, l’Antéchrist fera dresser une statue colossale et établira un culte à sa dévotion : c’est « l’image de la Bête ». Tous ceux qui ne l’adoreront pas seront « mis à mort ». Il faudra choisir : adorer la statue et sauver sa vie sur terre ou refuser de se soumettre et être condamné à mort. Ceux qui sauveront leur vie en adorant l’image de la Bête et en prenant la « marque » de son nom, le nombre « 666 », perdront leur âme pour l’éternité et seront jetés finalement en enfer, mais ceux qui seront restés fidèles à Dieu et ne craindront pas de mourir, seront effectivement jetés dans une fournaise terrestre, mais ils sauveront leur âme des flammes éternelles de l’enfer.

 

Ce texte du livre de Daniel sur la statue, dressée par le roi Nebucadnetsar, est d’autant plus important, malgré l’apparence « dépassée » de cette pratique, qu’il représente exactement ce qui arrivera une nouvelle fois dans le futur : le « culte de la Bête » de l’Apocalypse ! Si vous ne saviez pas exactement ce que ce culte signifie, relisez ce passage du livre de Daniel ! Par ailleurs, l’Antéchrist est appelé avec raison « la Bête » dans le livre de l’Apocalypse, car l’homme sans Dieu en est une ! Nebucadnetsar est aussi une représentation de l’Antéchrist, car il a conquis Jérusalem en 607 av. notre ère et la fera ensuite entièrement détruire, en 587 av. notre ère, juste 20 ans après le premier départ des Juifs en captivité ! La ville abandonnée restera en ruines pendant cinquante ans, jusqu’au premier retour d’exil en 537 av. notre ère. N’était-elle pas devenue une « désolation », en référence avec l’expression « abomination de la désolation » qui caractérise le culte de l’Antéchrist ?

 

Daniel 12 v 11 : « Et depuis le temps où le sacrifice continuel sera ôté et où l’abomination qui désole sera placée, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours ».

 

Une statue de "33,30 mètres" (valeur symbolique tirée de "66,60 / 2") de hauteur est visible à une grande distance ; vue de loin, après avoir été placée de préférence sur une position élevée, elle peut devenir l’objet d’un culte organisé. Partout où se trouvent les hommes, ils sont obligés de se prosterner face à elle lorsque le signal est donné, à partir du moment où elle reste toujours visible ! Elle domine alors la « nuit de ce monde » avec « éclat » et s’impose comme « la gloire des ténèbres » !

 

La Tour Eiffel mesure aujourd’hui 320 mètres de hauteur, mais elle ne s’élevait à l’origine qu’à 300 mètres. Etrangement, lorsqu’elle mesurait 300 mètres de haut, elle faisait 9 fois 33,30 mètres : 300 mètres / 33,30 mètres = 9,01. La pyramide de Chéops mesurait à l’origine 146,6 mètres de hauteur et elle était 4,4 fois plus haute que la statue de l’Antéchrist. Mais, si la statue était placée au-dessus de la Grande Pyramide, cela ferait : 146,6 mètres + 33,3 mètres = 179,9 mètres, soit une élévation globale de 180 mètres de hauteur.

 

La plate-forme du sommet de la Grande Pyramide (environ 6 mètres de côté à l'origine) pourrait permettre d’y  élever la statue comme si elle avait été prévue à l’avance pour cela. En pourcentage, 33,30 mètres sur 146,60 mètres font 22,71 % ; cela signifie que pour une hauteur globale de 100 mètres, la pyramide s’élèverait à 77,30 mètres et la statue à 22,70 mètres de haut ! Transmise par satellite sur les ondes, les émissions télévisées pourraient imposer le culte de « l’image de la Bête » dans le monde entier ! Des écrans géants pourraient être placés dans toutes les parties des grandes villes, et le tour est joué ! Ne croyez-vous toujours pas que cela puisse arriver un jour ? La statue placée sur le sommet de la Grande Pyramide se trouverait au « Centre du Monde » car l’Egypte s’y trouve elle-même placée. Telle serait la position de « l’image de la Bête », statue de l’Antéchrist, pour signifier sa domination sur le monde entier ! La Pyramide de Chéops aurait-elle été construite dès le commencement dans ce but ?

 

8 À cause de cela, en ce même moment, des hommes chaldéens s’approchèrent et accusèrent les Juifs. 9 Ils prirent la parole et dirent au roi Nebucadnetsar : 10 Ô roi, vis à jamais ! Toi, ô roi, tu as donné ordre que tout homme qui entendrait le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion, de la musette, et toute espèce de musique, se prosterne et adore la statue d’or, 11 et que quiconque ne se prosternerait pas et n’adorerait pas, serait jeté au milieu d’une fournaise de feu ardent. 12 Il y a des hommes juifs, que tu as établis sur les services de la province de Babylone, Shadrac, Méshac et Abed-Nego : ces hommes ne tiennent pas compte de toi, ô roi ; ils ne servent pas tes dieux, et la statue d’or que tu as dressée ils ne l’adorent pas. 13 Alors Nebucadnetsar, en colère et en fureur, commanda d’amener Shadrac, Méshac et Abed-Nego ; alors on amena ces hommes devant le roi. 14 Nebucadnetsar prit la parole et leur dit : Est-ce à dessein, Shadrac, Méshac et Abed-Nego, que vous ne servez pas mon dieu, et que vous n’adorez pas la statue d’or que j’ai dressée ? 15 Maintenant, si, au moment où vous entendrez le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion, de la musette, et toute espèce de musique, vous êtes prêts à vous prosterner et à adorer la statue que j’ai faite .... ; mais si vous ne l’adorez pas, à l’instant même vous serez jetés au milieu de la fournaise de feu ardent. Et qui est le Dieu qui vous délivrera de ma main? 16 Shadrac, Méshac et Abed-Nego répondirent et dirent au roi : Nebucadnetsar, il n’est pas nécessaire que nous te répondions sur ce sujet. 17 S’il en est comme tu dis, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise de feu ardent, et il nous délivrera de ta main, ô roi ! 18 Et sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as dressée. 19 Alors Nebucadnetsar fut rempli de fureur, et l’apparence de son visage fut changée envers Shadrac, Méshac et Abed-Nego. Il prit la parole et commanda de chauffer la fournaise sept fois plus qu’on n’était accoutumé de la chauffer ; 20 et il commanda aux hommes les plus vaillants de son armée, de lier Shadrac, Méshac et Abed-Nego, et de les jeter dans la fournaise de feu ardent. 21 Alors ces hommes furent liés dans leurs caleçons, leurs tuniques, et leurs manteaux et leurs vêtements, et jetés au milieu de la fournaise de feu ardent. 22 Parce que la parole du roi était rigoureuse et la fournaise extrêmement chauffée, la flamme du feu tua ces hommes qui avaient fait monter Shadrac, Méshac et Abed-Nego ; 23 et ces trois hommes, Shadrac, Méshac et Abed-Nego, tombèrent liés au milieu de la fournaise de feu ardent. 24 Alors le roi Nebucadnetsar, consterné, se leva précipitamment et prit la parole et dit à ses conseillers : N’avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés ? Ils répondirent et dirent au roi : Certainement, ô roi ! 25 Il répondit et dit : Voici, je vois quatre hommes déliés, se promenant au milieu du feu, et ils n’ont aucun mal ; et l’aspect du quatrième est semblable à un fils de Dieu. 26 Alors Nebucadnetsar s’approcha de l’ouverture de la fournaise de feu ardent ; il prit la parole et dit : Shadrac, Méshac et Abed-Nego, serviteurs du Dieu Très haut, sortez et venez ! Alors Shadrac, Méshac et Abed-Nego sortirent du milieu du feu. 27 Et les satrapes, les préfets, les gouverneurs, et les conseillers du roi, qui étaient assemblés, virent ces hommes sur le corps desquels le feu n’avait eu aucune puissance : les cheveux de leur tête n’avaient pas été brûlés, et leurs caleçons n’avaient pas changé, et l’odeur du feu n’avait pas passé sur eux. 28 Nebucadnetsar prit la parole et dit : Béni soit le Dieu de Shadrac, de Méshac et d’Abed-Nego, qui a envoyé son ange et a sauvé ses serviteurs qui se sont confiés en lui, et ont changé la parole du roi, et ont livré leurs corps, afin de ne servir et n’adorer aucun autre dieu que leur Dieu. 29 Et de par moi l’ordre est donné qu’en tout peuple, peuplade, et langue, quiconque parlera mal du Dieu de Shadrac, de Méshac et d’Abed-Nego, sera mis en pièces, et sa maison sera réduite en un tas d’immondices, parce qu’il n’y a pas d’autre Dieu qui puisse sauver ainsi. 30 Alors le roi éleva Shadrac, Méshac et Abed-Nego dans la province de Babylone.

 

Shadrac, Méshac et Abed-Nego sont jetés dans la fournaise, mais nous observons que Daniel, nommé Belteshatsar, n’en fait pas partie :

 

1°) Daniel devint Belteshatsar ;

2°) Hanania devint Shadrac ;

3°) Mishaël devint Méshac ;

4°) Azaria devint Abed-Nego.

Ce sont par conséquent les trois amis de Daniel qui furent directement exposés à cette épreuve. Nous ne savons pas ce que Daniel faisait pendant ce temps, mais nous pouvons le comprendre : il priait ! En effet, il ne pouvait pas ignorer ce qu’il se passait et, sachant que ses amis devaient ainsi périr, il eut recours à la prière. Sans doute, tout le peuple Juif qui se trouvait à Babylone devait se joindre à sa prière, non seulement pour sauver Shadrac, Méshac et Abed-Nego, mais aussi pour sauver leur propre vie, sachant que, dans la mesure où ils ne se plieraient pas à ce nouveau culte, le même sort les attendait tous dans un proche avenir ! Dieu a entendu les prières de Daniel et du peuple Juif, et un ange est descendu du ciel pour protéger les trois hommes des flammes de la fournaise, car Dieu n’est pas sourd : il entend les prières ! Peut-être ne croyez pas en Dieu et même certains de ceux qui prêchent l’Evangile n’y croient pas réellement non plus ? Alors, éprouvez-le ! Demandez lui d’exaucer vos prières, mais après vous être mis « en règle avec lui », parce que Dieu n’exauce pas les pécheurs ! Repentez-vous de vos péchés, sans hypocrisie, donnez-vous à Dieu et priez ! Dieu entendra vos prières et vous serez exaucés ! Dieu est un Dieu de miracles, hier, aujourd’hui et éternellement ! Il n’a pas changé ! Dans l’épreuve, vous pouvez être sauvés, mais tournez-vous vers Dieu, repentez-vous et priez ! Chaque fois que Dieu entend une prière et qu’il l’exauce, sachez qu’une preuve de plus de son existence se réalise ! Lorsque l’Antéchrist apparaîtra, il faudra se repentir et prier ! Mais, qu’est-ce qui nous empêche de le faire dès à présent ?

 

4) Edit de Nebucadnetsar à la louange du Dieu souverain.

5) Le grand arbre : songe du roi expliqué par Daniel.

 

DANIEL

Chapitre 4

 

1 Nebucadnetsar (605-562), le roi, à tous les peuples, peuplades et langues, qui habitent sur toute la terre: Que votre paix soit multipliée ! 2 Il m’a semblé bon de faire connaître les signes et les prodiges que le Dieu Très haut a opérés à mon égard. 3 Ses signes, combien ils sont grands! Et ses prodiges, combien ils sont puissants ! Son royaume est un royaume éternel, et sa domination est de génération en génération. 4 Moi, Nebucadnetsar, j’étais en paix dans ma maison, et florissant dans mon palais. 5 Je vis un songe, et il m’effraya, et les pensées que j’avais sur mon lit, et les visions de ma tête, me troublèrent. 6 Et de par moi fut donné un ordre qu’on amenât devant moi tous les sages de Babylone pour qu’ils me fissent connaître l’interprétation du songe. 7 Alors vinrent les devins, les enchanteurs, les Chaldéens, et les augures ; et je dis le songe devant eux, mais ils ne m’en firent pas connaître l’interprétation ; 8 mais, à la fin, entra devant moi Daniel, dont le nom est Belteshatsar, selon le nom de mon dieu (Bel-Mérodac), et en qui est l’esprit des dieux saints ; et je dis le songe devant lui.

9 Belteshatsar, chef des devins, puisque je sais que l’esprit des dieux saints est en toi, et qu’aucun secret ne t’embarrasse, dis-moi les visions du songe que j’ai vu, et son interprétation. 10 Or les visions de ma tête, sur mon lit, étaient celles-ci : je voyais, et voici, un arbre au milieu de la terre, et sa hauteur était grande. 11 L’arbre crût et devint fort, et sa hauteur atteignit jusqu’aux cieux, et on le voyait jusqu’au bout de toute la terre. 12 Son feuillage était beau et son fruit abondant, et en lui il y avait de la nourriture pour tous ; sous son ombre se tenaient les bêtes des champs, et dans ses branches habitaient les oiseaux des cieux ; et de lui toute chair se nourrissait. 13 Je voyais, dans les visions de ma tête, sur mon lit, et voici un veillant, un saint, descendit des cieux. 14 Il cria avec force, et dit ainsi : Abattez l’arbre et coupez ses branches, faites tomber son feuillage et dispersez son fruit ; que les bêtes s’enfuient de dessous lui, et les oiseaux, de ses branches. 15 Toutefois, laissez dans la terre le tronc de ses racines, avec un lien de fer et d’airain autour de lui, dans l’herbe des champs ; et qu’il soit baigné de la rosée des cieux, et qu’il ait, avec les bêtes, sa part à l’herbe de la terre ; 16 que son cœur d’homme soit changé, et qu’un cœur de bête lui soit donné ; et que sept temps passent sur lui. 17 Cette sentence est par le décret des veillants, et la chose, par la parole des saints, afin que les vivants sachent que le Très haut domine sur le royaume des hommes, et qu’il le donne à qui il veut, et y élève le plus vil des hommes. 18 Ce songe, moi, le roi Nebucadnetsar, je l’ai vu ; et toi, Belteshatsar, dis-en l’interprétation, puisque tous les sages de mon royaume n’ont pas pu me faire connaître l’interprétation ; mais toi, tu le peux, car l’esprit des dieux saints est en toi.

19 Alors Daniel, dont le nom est Belteshatsar, fut stupéfié pour une heure environ, et ses pensées le troublèrent. Le roi prit la parole et dit : Belteshatsar, que le songe et son interprétation ne te troublent pas. Belteshatsar répondit et dit : Mon seigneur ! que le songe soit pour ceux qui te haïssent, et son interprétation pour tes ennemis. 20 L’arbre que tu as vu, qui croissait et devenait fort, et dont la hauteur atteignait jusqu’aux cieux, et qu’on voyait de toute la terre, 21 et dont le feuillage était beau et le fruit abondant, et qui avait de la nourriture pour tous, sous lequel habitaient les bêtes des champs, et dans les branches duquel demeuraient les oiseaux des cieux : 22 c’est toi, ô roi, qui t’es agrandi et es devenu puissant ; et ta grandeur s’est accrue et atteint jusqu’aux cieux, et ta domination, jusqu’au bout de la terre. 23 Et quant à ce que le roi a vu un veillant, un saint, descendre des cieux et dire : Abattez l’arbre et détruisez-le ; toutefois laissez dans la terre le tronc de ses racines, avec un lien de fer et d’airain autour de lui, dans l’herbe des champs, et qu’il soit baigné de la rosée des cieux, et qu’il ait sa part avec les bêtes des champs jusqu’à ce que sept temps passent sur lui, - 24 c’est ici l’interprétation, ô roi, et la décision du Très haut, ce qui va arriver au roi, mon seigneur : 25 On te chassera du milieu des hommes, et ta demeure sera avec les bêtes des champs, et on te fera manger l’herbe comme les bœufs, et tu seras baigné de la rosée des cieux, et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu connaisses que le Très haut domine sur le royaume des hommes, et qu’il le donne à qui il veut. 26 Et quant à ce qu’on a dit de laisser le tronc des racines de l’arbre, ton royaume te demeurera, quand tu auras connu que les cieux dominent. 27 C’est pourquoi, ô roi, que mon conseil te soit agréable ; et romps avec tes péchés par la justice, et avec ton iniquité, par la compassion envers les affligés, si ce peut être un prolongement de ta paix.

28 Tout cela arriva au roi Nebucadnetsar. 29 Au bout de douze mois, il se promenait sur le palais du royaume de Babylone. 30 Le roi prit la parole et dit : N’est-ce pas ici Babylone la grande, que j’ai bâtie pour être la maison de mon royaume, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma magnificence ? 31 La parole était encore dans la bouche du roi, qu’une voix tomba des cieux : Roi Nebucadnetsar, il t’est dit : 32 Le royaume s’en est allé d’avec toi; et on te chassera du milieu des hommes, et ta demeure sera avec les bêtes des champs ; on te fera manger de l’herbe comme les bœufs, et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu connaisses que le Très haut domine sur le royaume des hommes et qu’il le donne à qui il veut. 33 Au même instant la parole s’accomplit sur Nebucadnetsar : il fut chassé du milieu des hommes, et il mangea de l’herbe comme les bœufs, et son corps fut baigné de la rosée des cieux, jusqu’à ce que ses cheveux fussent devenus longs comme les plumes de l’aigle, et ses ongles, comme ceux des oiseaux.

34 Et à la fin de ces jours, moi, Nebucadnetsar, j’élevai mes yeux vers les cieux, et mon intelligence me revint, et je bénis le Très haut, et je louai et magnifiai celui qui vit éternellement, duquel la domination est une domination éternelle, et dont le royaume est de génération en génération ; 35 et tous les habitants de la terre sont réputés comme néant, et il agit selon son bon plaisir dans l’armée des cieux et parmi les habitants de la terre ; et il n’y a personne qui puisse arrêter sa main et lui dire : Que fais-tu ? 36 Dans ce temps-là, mon intelligence me revint, et, pour la gloire de mon royaume, ma magnificence et ma splendeur me revinrent, et mes conseillers et mes grands me cherchèrent, et je fus rétabli dans mon royaume, et ma grandeur fut extraordinairement augmentée. 37 Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je loue et j’exalte et je magnifie le roi des cieux, dont toutes les œuvres sont vérité, et les voies, jugement, et qui est puissant pour abaisser ceux qui marchent avec orgueil.

 

Dieu donne l’intelligence à qui il veut et il la retire si nécessaire. Ceci semble impossible au premier abord, mais avec un peu de réflexion, il apparaît que l’homme peut être « livré au Diable ». Cela est confirmé par l’apôtre Paul dans sa première Epître à Timothée, ch. 1 v 18-20 : « Je te confie cette ordonnance, mon enfant Timothée, selon les prophéties qui ont été précédemment faites à ton sujet, afin que par elles tu combattes le bon combat, gardant la foi et une bonne conscience, que quelques-uns ayant rejetée, ils ont fait naufrage quant à la foi ; du nombre desquels sont Hyménée et Alexandre, que j’ai livrés à Satan, afin qu’ils apprennent à ne pas blasphémer ». Dans la mesure où un apôtre pouvait « livrer au Diable » quelqu’un, Dieu le peut encore davantage. C’est pourquoi il le fit à l’encontre de Nebucadnetsar : un « esprit d’animal » s’empara de lui, celui d’un bœuf semble-t-il, et il fut atteint d’une  sorte de folie, semblable à la « lycanthropie » (aliénation mentale dans laquelle le malade s'imagine être un loup). Sept temps passèrent, lesquels pourraient représenter une période de trois ans et demi, suivant l’expression biblique consacrée : « un temps, des temps et la moitié d’un temps ». Il s’agirait en fait de sept fois six mois, comme dans le temps de la manifestation à venir de l’Antéchrist. Après cette période de jugement, il fut délivré de cette « possession démoniaque » et la raison lui fut rendue. Nous pouvons penser que certaines maladies mentales sont le résultat de « possessions » par de mauvais esprits. Pendant l’Apocalypse, les hommes qui ne marcheront pas avec Dieu seront « possédés » par des esprits de démons comparables à des « sauterelles », celles qui sortiront du « Puits de l’Abîme » (Apocalypse, ch. 9). Retenons le conseil de Daniel : « Romps avec tes péchés par la justice, et avec ton iniquité, par la compassion envers les affligés, si ce peut être un prolongement de ta paix ».

 

 

2°) PARTIE : Sous Belshatsar

(Chapitres 7, 8, et 5)

 

6) Vision de Daniel : les quatre grands animaux, représentant quatre grands empires.

7) Le royaume éternel du Messie.

 

DANIEL

Chapitre 7

 

Année 556 av. notre ère, 51 ans après la Déportation :

 

1 La première année (556 av. notre ère) de Belshatsar (fils aîné de Nabonide, roi babylonien de 556 à 539 : il régna en même temps que lui) roi de Babylone, Daniel vit un songe, et des visions de sa tête, sur son lit. Alors il écrivit le songe, et raconta la somme des choses.

2 Daniel prit la parole et dit : Je voyais dans ma vision de nuit, et voici, les quatre vents des cieux se déchaînèrent sur la grande mer (Méditerranée, représentant aussi les nations). 3 Et quatre grandes bêtes montèrent de la mer, différentes l’une de l’autre. 4 La première était comme un lion (empire babylonien), et elle avait des ailes d’aigle (représentation du « lion ailé »). Je vis jusqu’à ce que ses ailes furent arrachées, et qu’elle fut soulevée de terre, et mise debout sur ses pieds, comme un homme ; et un cœur d’homme lui fut donné (conversion du roi). 5 Et voici une autre, une seconde bête, semblable à un ours (empire perse), et elle se dressait sur un côté. Et elle avait trois côtes dans sa gueule, entre ses dents ; et on lui dit ainsi : Lève-toi, mange beaucoup de chair. 6 Après cela, je vis, et en voici une autre, - comme un léopard (empire grec) ; et elle avait quatre ailes d’oiseau sur son dos (le « léopard ailé », avec quatre ailes, c’est-à-dire deux fois plus véloce, remplace le « lion ailé ») ; et la bête avait quatre têtes (division de l’empire grec en quatre parties après la mort d’Alexandre le Grand) ; et la domination lui fut donnée.

7 Après cela je vis dans les visions de la nuit, et voici une quatrième bête (empire de l’Antéchrist, volontairement confondu avec l’empire romain), effrayante et terrible et extraordinairement puissante, et elle avait de grandes dents de fer : elle dévorait et écrasait ; et ce qui restait, elle le foulait avec ses pieds. Et elle était différente de toutes les bêtes qui étaient avant elle ; et elle avait dix cornes. 8 Je considérais les cornes, et voici une autre corne, petite, monta au milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant elle. Et voici, il y avait à cette corne des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche proférant de grandes choses (probablement le Faux prophète de l’Apocalypse). 9 Je vis jusqu’à ce que les trônes furent placés, et que l’Ancien des jours s’assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine pure ; son trône était des flammes de feu ; les roues du trône, un feu brûlant. 10 Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le jugement s’assit, et les livres furent ouverts. 11 Je vis alors, à cause de la voix des grandes paroles que la corne proférait, - je vis jusqu’à ce que la bête fut tuée ; et son corps fut détruit et elle fut livrée pour être brûlée au feu. 12 Quant aux autres bêtes (avant celle de l’Apocalypse), la domination leur fut ôtée ; mais une prolongation de vie leur fut donnée, jusqu’à une saison et un temps (probablement la « parenthèse » de l’histoire de l’Eglise qui se place de l’an 27 à 2020). 13 Je voyais dans les visions de la nuit, et voici, quelqu’un comme un fils d’homme vint avec les nuées des cieux (le Christ), et il avança jusqu’à l’Ancien des jours, et on le fit approcher de lui. 14 Et on lui donna la domination, et l’honneur, et la royauté, pour que tous les peuples, les peuplades et les langues, le servissent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et son royaume, un royaume qui ne sera pas détruit.

15 Moi, Daniel, je fus troublé dans mon esprit au dedans de mon corps, et les visions de ma tête m’effrayèrent. 16 Je m’approchai de l’un de ceux qui se tenaient là, et je lui demandai la vérité touchant tout cela. Et il me la dit, et me fit savoir l’interprétation des choses : 17 Ces grandes bêtes, qui sont quatre, sont quatre rois qui surgiront de la terre ; 18 et les saints des lieux très hauts recevront le royaume, et posséderont le royaume à jamais, et aux siècles des siècles. 19 Alors je désirai de savoir la vérité touchant la quatrième bête, qui était différente d’elles toutes, extraordinairement terrible : ses dents étaient de fer, et ses ongles, d’airain ; elle dévorait, écrasait, et foulait avec ses pieds ce qui restait ;.... 20 et touchant les dix cornes qui étaient sur sa tête, et touchant l’autre qui montait, et devant laquelle trois étaient tombées, cette corne qui avait des yeux, et une bouche proférant de grandes choses, et dont l’aspect était plus grand que celui des autres. 21 Je regardais; et cette corne fit la guerre contre les saints (le Faux prophète fera périr ceux qui ne se soumettront pas), et prévalut contre eux, 22 jusqu’à ce que l’Ancien des jours vint, et que le jugement fut donné aux saints des lieux très hauts, et que le temps arriva où les saints possédèrent le royaume. 23 Il dit ainsi : La quatrième bête sera un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes (car il s’agira de celui de l’Antéchrist), et dévorera toute la terre, et la foulera aux pieds et l’écrasera. 24 Et les dix cornes,.... ce sont dix rois qui surgiront du royaume (de l’Antéchrist). Et un autre surgira après eux (probablement le Faux prophète) ; et il sera différent des premiers ; et il abattra trois rois. 25 Et il proférera des paroles contre le Très haut, et il consumera les saints des lieux très hauts, et il pensera changer les saisons et la loi (culte de l’Antéchrist), et elles seront livrées en sa main jusqu’à un temps et des temps et une moitié de temps (trois ans et demi). 26 Et le jugement s’assiéra ; et on lui ôtera la domination, pour la détruire et la faire périr jusqu’à la fin. 27 Et le royaume, et la domination, et la grandeur des royaumes sous tous les cieux, seront donnés au peuple des saints des lieux très hauts. Son royaume est un royaume éternel, et toutes les dominations le serviront et lui obéiront. 28 Jusqu’ici, la fin de la chose. Quant à moi, Daniel, mes pensées me troublèrent beaucoup, et ma couleur fut changée en moi. Mais je gardai la chose dans mon cœur.

 

Chronologie de la succession des empires prophétiques :

Le Lion (1° tête) : empire babylonien.

Babylone

1) Nabopolassar

626

605

21

Babylone

2) Nabuchodonosor (Déporte les Juifs en 607)

605

562

43

Babylone

3) Evilmérodach

562

560

2

Babylone

4) Nergal-Scharetser

560

556

4

Babylone

5) Laborosoarchad

556

556

0

Babylone

6) Nabonide

556

539

17

L’Ours (2° tête) : empire perse.

Perse

1) Cyrus II le Grand

539

529

10

Perse

2) Cambyse

529

522

7

Perse

3) Gautama

522

521

1

Perse

4) Darius I

521

486

35

Perse

5) Xerxès I (Assuérus)

486

465

21

Perse

6) Artaxercès Longue-Main

465

424

41

Perse

7) Xerxès II

424

424

0

Perse

8) Sogdianus

424

423

1

Perse

9) Darius II Nothus

423

404

19

Perse

10) Artaxercès II Mnémon

404

359

45

Perse

11) Artaxercès III Ochus

359

338

21

Perse

12) Arsès

338

336

2

Perse

13) Darius III Codoman

336

331

5

Le Léopard grec (3°, 4°, 5° et 6° tête) : l’Egypte (1 tête).

Grèce

Alexandre le Grand

331

323

8

Egypte

1) Ptolémée I° Sôter (roi en 305)

323

283

40

Egypte

2) Ptolémée II Philadelphe

283

246

37

Egypte

3) Ptolémée III Evergète I°

246

221

25

Egypte

4) Ptolémée IV Philopatôr I°

221

203

18

Egypte

5) Ptolémée V Epiphane

203

181

22

Egypte

6) Ptolémée VI Philomêtôr

181

145

36

Egypte

7) Ptolémée VII Neos Philopatôr

145

145

0

Egypte

8) Ptolémée VII Evergète II

145

116

29

Egypte

9) Ptolémée X Sôter II

116

107

9

Egypte

10) Ptolémée XI Alexandre I°

107

88

19

Egypte

11) Ptolémée XII Alexandre II

88

80

8

Egypte

12) Ptolémée XIII Neos Dionysos

80

58

22

Egypte

13) Bérénice IV (perte de Chypre)

58

55

3

Egypte

14) Ptolémée XIII Neos Dionysos

55

51

4

Egypte

15) Ptolémée XIV Dionysos II

51

47

4

Egypte

16) Ptolémée XV (époux de Cléopâtre VII)

47

44

3

Egypte

17) Ptolémée XVI Caesar (mort en 30)

44

31

13

Le Monstre (7° tête) : empire romain.

Rome

1) Auguste vainqueur à Actium

31 av.

14 ap.

44

Rome

2) Tibère (Julio-Claudiens)

14

37

23

Rome

3) Caligula (Julio-Claudiens)

37

41

4

Rome

4) Claude (Julio-Claudiens)

41

54

13

Rome

5) Néron (Julio-Claudiens)

54

68

14

Rome

6) Vespasien (Flaviens)

69

79

10

Rome

7) Titus (Flaviens)

79

81

2

Rome

8) Domitien (Flaviens)

81

96

15

 

Le Léopard grec (3°, 4°, 5° et 6° tête) : les Séleucides (1 tête).

NB :

Noms :

Dates :

 

Alexandre le Grand (fondateur)

331

323

Syrie

1) Séleucos I° Nikatôr

323-305

280

Syrie

2) Antiochos I°

280

261

Syrie

3) Antiochos II Théos

261

246

Syrie

4) Séleucos II Kallinikos

246

226

Syrie

5) Séleucos III Sôter Keraunos

226

223

Syrie

6) Antiochos III Mégas

223

187

Syrie

7) Séleucos IV Philopatôr

187

175

Syrie

8) Antiochos IV Epiphane (Il représente l’Antéchrist à venir)

175

164

Syrie

9) Antiochos V Eupator

164

162

 

Les quatre empires qui se succèdent dans les visions prophétiques, sont les empires babylonien, perse, grec et romain. Ensuite, il y a la « parenthèse historique » qui n’est pas prise en compte dans les visions, c’est l’histoire de l’Eglise, qui commence après la mort et la résurrection de Jésus. Il y a donc une coupure et une reprise : le temps compté entre les deux points chronologiques (27 de notre ère – 2020, soit 1993 ans) n’apparaît pas.

La « quatrième Bête » se prolonge dans l’empire de l’Antéchrist comme si c’était « toujours la même », dans une parfaite continuation ; il en est de même pour la statue de Daniel : les pieds sont le prolongement des jambes de fer comme s’il n’y avait pas eu d’interruption. Ainsi, c’est seulement la « toile de fond » qui change, car il s’est passé entre les deux tableaux, celui de gauche et celui de droite, 1993 ans ! Mais, malgré cela, il se trouve que l’empire de la « Quatrième Bête » est toujours présent ! Il s’agit de l’empire de l’Antéchrist qui se confond avec l’empire Romain lui-même, mais le changement, c’est qu’il s’agit cette fois de l’Union européenne. Ce qui signifie aussi que l’Union européenne « est la même chose » que l’empire Romain d’un point de vue spirituel ! En effet, rien n’a changé, car plusieurs siècles de christianisme n’ont pas servi à « changer le monde » ! Il s’agit de « deux clichés » : l’un fait « avant la manifestation de Jésus » et l’autre fait longtemps « après sa manifestation », 1993 ans plus tard ! Mais, rien n’a changé dans le monde ! Non seulement, le monde n’est pas changé, mais l’Antéchrist apparaît et il instaure le règne du Diable sur terre pour créer une situation encore bien pire que celle qui existait deux millénaires plus tôt !

Telle est la signification des visions prophétiques ! Puisque le monde n’a pas changé après une vingtaine de siècles, il n’est pas nécessaire d’attendre encore davantage pour le juger : c’est trop tard, c’est l’Apocalypse ! La « Quatrième Bête », possède cette fois « dix cornes » et la statue apparaît avec « dix orteils » : les « dix cornes » de la Bête s’identifient avec les « dix orteils » de la statue de Daniel car c’est le même empire, celui de l’Antéchrist !

Il est difficile de dire si les « dix cornes »( ou « dix orteils ») sont « dix parties » du « corps de la bête » ou si elles s’y ajoutent. Mais l’empire de l’Antéchrist est celui du « temps de la fin » et il s’agit très certainement de l’Union européenne. Cette Union comprend plus de dix Etats membres et, par conséquent, l’empire de l'Antéchrist devrait compter plus de « dix cornes ». Notons qu’il s’agit, soit d’une union mondiale de dix grandes puissances économiques et militaires, première hypothèse, soit de l’Union européenne elle-même, seconde hypothèse.

 

Dans le cas de la première hypothèse, il s’agirait d’une Union Mondiale de « dix » puissances économiques et militaires, nous pensons à celles-ci : 1°) les États-Unis d’Amérique ; 2°) le Canada ; 3°) le Japon ; 4°) l’Union européenne : 5°) la Russie ; 6°) la Chine ; 7°) l’Inde. Cela ferait « sept têtes », comme celles des empires qui se sont succédés dans l’Antiquité ; une de ces « têtes » serait représentée par l’Union européenne, composée essentiellement par quatre grandes puissances : 1°) la France ; 2°) l’Allemagne ; 3°) la Grande Bretagne ; 4°) l’Italie. Sans compter l’Union européenne, nous obtenons « six têtes » ou « six cornes » ; les quatre autres sont les quatre principaux pays de l’Union européenne. Cela fait « six cornes » et « quatre autres cornes », qui s’ajoutent aux premières, c’est-à-dire « dix cornes », qui seraient aussi les « dix orteils de la statue ». La corne qui sort de l’une des quatre cornes serait l’Antéchrist : sortirait-il de France ? Ce serait possible. Il unifierait les quatre pays pour qu’ils n’en fassent plus qu’un seul, non pas par la disparition des frontières, mais par une véritable « union politique » : un seul Chef d’État dirigerait ces quatre pays. Nous pouvons comprendre qu’une véritable union politique de l’Union européenne ne réussirait pas au point qu’elle puisse être unifiée par un « Président des Etats-Unis d’Europe ». Cependant, l’Antéchrist deviendrait le « Président de l’Union » des quatre pays les plus puissants de l’Union européenne. Mais en fait, l’Antéchrist dominerait dans ces conditions toute l’Europe et le monde entier par l’intermédiaire des organisations politiques internationales.

 

La seconde hypothèse serait que l’Union européenne soit elle-même la « Quatrième Bête » ; elle représenterait les « sept têtes » des empires précédents et elle s’allierait avec dix autres Etats appartenant à la zone du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, autrement dit dans les régions dominées par la religion musulmane. Cette seconde hypothèse présente l’avantage d’expliquer l’apparition du « Faux prophète » qui se ferait au sein des pays musulmans eux-mêmes, lesquels deviendraient de ce fait « associés » avec l’Union européenne, dirigée par l’Antéchrist lui-même. Toutes les régions géographiques de l’ancien empire Romain seraient alors prises en compte dans les visions prophétiques. Dans le cas où les « dix cornes » seraient dix pays musulmans associés avec l’Union européenne, quatre d’entre eux seront « abaissés », non par l’Antéchrist, mais par le « Faux prophète », qui les unifierait pour pouvoir les diriger comme un seul Etat. Ces pays pourraient être les suivant : 1°) l’Egypte ; 2°) la Syrie ; 3°) l’Arabie ; 4°) l’Irak. Ils sont placés au cœur du Moyen-Orient, mais aussi dans une région géographique qui était autrefois dominée par l’empire Romain. Cette deuxième hypothèse expliquerait mieux l’ensemble du « corps prophétique ». en effet, l’Antéchrist, associé au Faux prophète, assiégerait d’une certaine façon les pays de la « Terre Sainte » composée des Etats suivant : 1°) Israël ; 2°) la Palestine ; 3°) la Jordanie.

Contrôlant l’Egypte, le Faux prophète pourrait en profiter pour y établir le culte mondial de « l’image de la Bête », en faisant placer sa statue sur le sommet de la Grande Pyramide. Personne dans le monde ne pourrait, dans ces conditions, « ignorer » un tel événement ! En effet, le pyramide de Chéops est représentée partout dans le monde par de nombreuses photos à l’intérieur de toutes sortes de documents et, d’autre part, toutes les agences de voyages seraient obligées d’en parler et d’en faire la publicité ! Voilà un « support publicitaire » idéal pour imposer le culte de « l’image de la Bête » dans le monde entier ! Quant à l’Egypte, dominée par le Faux prophète, elle n’aurait pas le choix de s’y opposer, mais y gagnerait d’un point de vue « touristique ». Le centre du culte des pays musulmans se trouverait « déplacé » en direction de l’Egypte et « positionné » sur le sommet de la Grande Pyramide ! Ce qui signifie aussi qu’il y aurait de l’opposition de la part des musulmans tout comme cela devrait se faire de la part des chrétiens ! Mais le « Diable aime ça », car il en profite pour mieux opprimer les êtres humains et les livrer à la mort !

 

 

8) Vision de Daniel : le bélier et le bouc, représentant deux empires.

 

DANIEL

Chapitre 8

 

Année 554 av. notre ère, 47 ans après la Déportation :

 

1 La troisième année (554 av. notre ère) du règne de Belshatsar (fils aîné de Nabonide, roi babylonien de 556 à 539 : il régna en même temps que lui) le roi, une vision m’apparut, à moi, Daniel, après celle qui m’était apparue au commencement. 2 Et je vis dans la vision ; et il arriva, quand je vis, que j’étais à Suse (capitale d’Élam), le palais, qui est dans la province d’Élam. Et je vis dans la vision, et j’étais près du fleuve Ulaï (qui entourait la ville de Suze). 3 Et je levai les yeux, et je vis ; et voici, un bélier (empire perse) se tenait devant le fleuve, et il avait deux cornes (Mèdes et Perses) ; et les deux cornes étaient hautes, et l’une était plus haute que l’autre, et la plus haute s’éleva la dernière. 4 Je vis le bélier heurtant vers l’occident, et vers le nord, et vers le midi ; et aucune bête ne pouvait tenir devant lui, et il n’y avait personne qui pût délivrer de sa main ; et il fit selon son gré, et devint grand. 5 Et je considérais, et voici, un bouc (Grecs) venant du couchant (la Grèce est placée à l’ouest de la Perse) sur la face de toute la terre, et qui ne touchait pas la terre (vélocité « surnaturelle », mais du Diable) ; et le bouc avait une corne de grande apparence entre ses yeux (Alexandre le Grand). 6 Et il vint jusqu’au bélier qui avait les deux cornes, que j’avais vu se tenir devant le fleuve, et courut sur lui dans la fureur de sa force. 7 Et je le vis arriver tout près du bélier, et il s’exaspéra contre lui et frappa le bélier, et brisa ses deux cornes, et le bélier fut sans force pour tenir devant lui : il le jeta par terre et le foula aux pieds, et il n’y eut personne qui pût délivrer le bélier de sa main. 8 Et le bouc devint très grand ; et lorsqu’il fut devenu fort, la grande corne fut brisée (mort d’Alexandre le Grand), et quatre cornes de grande apparence s’élevèrent à sa place, vers les quatre vents des cieux (division de l’empire, en 301 av. notre ère, entre les généraux Ptolémée [Egypte], Séleucos [Syrie], Lysimaque [Grèce] et Cassandre [Macédoine]). 9 Et de l’une d’elles (Syrie) sortit une petite corne (Antiochos IV Epiphane, 175 à 164 av. notre ère), et elle grandit extrêmement vers le midi (Egypte), et vers le levant (Syrie et Perse), et vers le pays de beauté (Palestine). 10 Et elle grandit jusqu’à l’armée des cieux, et fit tomber à terre une partie de l’armée et des étoiles, et les foula aux pieds (pillage du Temple en 169 et persécutions contre les Juifs à partir de 167). 11 Et elle s’éleva jusqu’au chef de l’armée (contre Dieu) ; et le sacrifice continuel fut ôté à celui-ci, et le lieu de son sanctuaire fut renversé (culte grec établi dans le Temple de Jérusalem avec élévation de la statue de Zeus à l’intérieur). 12 Et un temps de détresse fut assigné au sacrifice continuel, pour cause de transgression (de la Loi de Moïse). Et elle jeta la vérité par terre (les livres de la Loi furent détruits), et agit, et prospéra. 13 Et j’entendis un saint qui parlait ; et un autre saint dit au personnage qui parlait : Jusqu’où va la vision du sacrifice continuel et de la transgression qui désole, pour livrer le lieu saint et l’armée pour être foulés aux pieds ? 14 Et il me dit : Jusqu’à deux mille et trois cents soirs et matins (6 x 360 jours et 140 jours) ; alors le lieu saint sera purifié. 15 Et il arriva que, lorsque moi, Daniel, j’eus vu la vision, j’en cherchai l’intelligence ; et voici, comme l’apparence d’un homme se tint vis-à-vis de moi ; 16 et j’entendis la voix d’un homme au milieu de l’Ulaï ; et il cria et dit : Gabriel, fais comprendre à celui-ci la vision. 17 Et il vint près du lieu où j’étais, et quand il vint, je fus effrayé et je tombai sur ma face ; et il me dit : Comprends, fils d’homme, car la vision est pour le temps de la fin.

18 Or, comme il parlait avec moi, j’étais dans une profonde stupeur, ma face contre terre ; et il me toucha et me fit tenir debout à la place où j’étais. 19 Et il dit : Voici, je te fais connaître ce qui aura lieu à la fin de l’indignation ; car à un temps déterminé sera la fin. 20 Le bélier que tu as vu, qui avait deux cornes, ce sont les rois de Médie et de Perse. 21 Et le bouc velu, c’est le roi de Javan (Grèce); et la grande corne qui était entre ses yeux, c’est le premier roi (Alexandre le Grand) ; 22 et qu’elle ait été brisée et que quatre autres cornes se soient élevées à sa place, c’est que quatre royaumes s’élèveront de la nation, mais non avec sa puissance (Alexandre le Grand fut « invincible »).

 

23 Et au dernier temps de leur royaume, quand les transgresseurs auront comblé la mesure, il s’élèvera un roi au visage audacieux, et entendant les énigmes ; 24 et sa puissance sera forte, mais non par sa propre puissance (invincibilité venue du Diable) ; et il détruira merveilleusement, et il prospérera et agira ; et il détruira les hommes forts et le peuple des saints; 25 et, par son intelligence, il fera prospérer la fraude dans sa main ; et il s’élèvera dans son cœur; et, par la prospérité il corrompra beaucoup de gens ; et il se lèvera contre le prince des princes, mais il sera brisé sans main. 26 Et la vision du soir et du matin, qui a été dite, est vérité. Et toi, serre la vision, car elle est pour beaucoup de jours. 27 Et moi, Daniel, je défaillis, et je fus malade quelques jours ; puis je me levai, et je m’occupai des affaires du roi. Et je fus stupéfié de la vision, mais personne ne la comprit.

 

Alexandre le Grand (356-323 av. notre ère) était le fils de Philippe II, roi de Macédoine et d’Olympias ; il fut élève d’Aristote (philosophe grec, né en Macédoine à Stagire en 384 et mort en 322 av. notre ère, âgé de 62 ans). Agé de vingt ans, il devint roi de Macédoine en 336 et soumit la Grèce révoltée ; il se fit ensuite décerner le titre de « Chef des Grecs contre les Perses » à Corinthe et il commença sa conquête. Il franchit l’Hellespont et vainquit les troupes de Darius III Codoman (336-331) au Granique en 334, puis à Issos en 331 ; ensuite, il prit Tyr et l’Egypte où il fonda Alexandrie. Franchissant l’Euphrate et le Tigre, il battit les Perses entre Gaugamèles et Arbèles en 331 ; puis il s’empara de Babylone et de Suse, brûla Persépolis et étendit sa marche victorieuse jusqu’à l’Indus. Il revint à Babylone tandis que l’amiral Néarque ramenait la flotte grecque des bouches de l’Indus en passant par le golfe Persique.

 

Alexandre le Grand s’établit à Babylone où il organisa son empire, mais il mourut âgé de seulement 33 ans, en 323 av. notre ère. Son empire fut partagé 22 ans plus tard, en 301 av. notre ère, entre ses quatre généraux : Ptolémée prit l’Egypte, Séleucos prit la Syrie, Lysimaque prit la Grèce et Cassandre prit la Macédoine. Les deux principaux royaumes grecs qui sortirent de ce partage furent l’Egypte des « Ptolémées » (rois du Midi) et la Syrie des « Séleucides » (rois du Nord).

 

Depuis 554 av. notre ère, lorsque Daniel recevait la vision du Bélier et du Bouc, jusqu’à la première victoire d’Alexandre le Grand en 334 contre les Perses au Granique, 220 ans s’étaient passés. Ensuite, nous observons que les visions de Daniel prennent en compte l’histoire de l’empire grec depuis la première victoire d’Alexandre le Grand en 334, jusqu’à la mort d’Antiochos IV Epiphane en 164, c’est-à-dire à l’intérieur d’une période historique de 170 ans. Il s’était passé au total 390 ans (220 ans + 170 ans) depuis l’année de la révélation de la vision « du Bélier et du Bouc », en 554 av. notre ère, jusqu’à la mort d’Antiochos IV Epiphane, en 164 av. notre ère. « 170 ans d’histoire » ont par conséquent été « pris en compte » dans cette vision prophétique, laquelle est inclue dans la seconde moitié d’une période historique qui recouvre quatre siècles : c’est dire toute l’importance que la Bible accorde à ces événements.

 

Cette vision fait suite à celle des « quatre Bêtes » (le lion ailé, l’ours, le léopard ailé et la « Bête terrible ») pour revenir en particulier sur l’histoire du « léopard ailé », et le traiter cette fois sous la forme d’un « Bouc » depuis Alexandre le Grand jusqu’à Antiochos IV Epiphane. Il n’y a pas eu de nouvelle « vision » concernant l’histoire de « l’ours perse », ni de la « quatrième Bête », laquelle aurait pu paraître encore plus intéressante à traiter. Mais c’est effectivement le cas pour l’histoire de l’empire divisé d’Alexandre. La raison qui explique ce « retour en arrière » pour étudier de plus près l’histoire du « Bouc », c’est qu’elle conduit et s’arrête à Antiochos IV Epiphane, lequel est le « type personnifié » de l’Antéchrist de l’Apocalypse, au point même qu’il s’identifie avec lui comme s’il ne s’agissait que d’une seule et même personne. Il s’agit en effet d’une « clé » importante qui permettra de mieux comprendre la signification cachée du texte de l’Apocalypse de Saint Jean. La vision révèle à l’avance tout ce que fera l’Antéchrist à venir, comment il établira son culte abominable dans le monde et à Jérusalem, puis enfin, elle fait connaître le futur scénario de la bataille d’Harmaguédon. En effet, lorsque l’Antéchrist sera en campagne contre l’Egypte, il recevra des nouvelles effrayantes du Nord (Gog et Magog) et de l’Orient (passage du Tigre et de l’Euphrate par les troupes mobilisées). Il n’y a pas dans l’Ancien Testament un autre personnage clairement « donné » pour représenter l’Antéchrist à venir : seul Antiochos IV Epiphane en est la personnification prophétique. Mais il y a dans le Nouveau Testament un autre personnage « donné » en exemple pour représenter le même Antéchrist, mais cette fois de façon « voilée » et « codée » : il s’agit de « César Néron » dont le nombre du nom est « 666 », car il persécuta les chrétiens comme le fera l’Antéchrist dans le futur.

 

Entre la Syrie, au Nord, et l’Egypte, au Sud, se trouvait la Palestine, placée d’une certaine façon entre « le marteau et l’enclume », car les deux principaux royaumes issus de la division de l’empire d’Alexandre le Grand ne cessèrent pas de se faire la guerre. Etrangement, cette situation se retournait contre les Juifs. En 320 av. notre ère, la Palestine fut placée sous la domination de l’Egypte, puis fut tantôt soumise à l’un ou à l’autre des deux royaumes.

 

Antiochos IV Epiphane (175-164 av. notre ère) fut roi de la dynastie grecque séleucide, fils d’Antiochos III Mégas (223-187) et successeur de Séleucos IV Philopatôr (187-175). Pendant les six premières années du règne d’Antiochos IV Epiphane (175-164), les Juifs ne furent pas inquiétés. Mais bientôt, les deux frères, Jason et Ménélaüs, se disputèrent à mains armées la dignité de Grand Prêtre. Lorsque Antiochos apprit la nouvelle, il crut à une révolte des Juifs et il se retourna contre Jérusalem avec son armée en 169 av. notre ère, début des persécutions des Grecs contre les Juifs qui durèrent sept ans, de 169 à 162 av. notre ère. Il massacra un grand nombre d’habitants, en fit vendre d’autres comme esclaves et pilla les trésors du Temple. Il occupa l’Egypte pendant deux ans mais, en 167 av. notre ère, la flotte romaine lui « ordonna » de se retirer et il se retourna à nouveau contre Jérusalem qui fut « prise en otage ».

 

Position chronologique de l’année 167 av. notre ère :

Ø      1800 ans après l’alliance de la Circoncision d’Abraham (1967 av. notre ère).

Ø      1370 ans après l’Exode sous Moïse (1537).

Ø      850 ans après les fondations du Temple sous Salomon (1017).

Ø      440 ans après la première Déportation à Babylone (607).

Ø      370 ans après le premier retour d’Exil (537).

Ø      290 ans après l’Edit d’Artaxercès Longue-Main (465-424), ordonnant la reconstruction des murailles de Jérusalem (457), début chronologique des « 69 semaines d’années », lesquelles conduisaient au « retranchement » du Messie (voir Daniel, chapitre 9 v 24-27). Cette dernière date, l’an 457 av. notre ère, peut-être considérée comme celle de la fin de la période prophétique, mais aussi celle de la fin de la rédaction de l’Ancien Testament et le début du temps d’attente de la manifestation du Messie.

Ø      193 ans avant la Crucifixion de Jésus (en 27 de notre ère).

 

Placée 1800 ans après l’Alliance de la Circoncision, l’année 167 av. notre ère se trouve placée à un triste « carrefour de l’histoire ». Mais il s’agit ici de la manifestation d’une figure de l’Antéchrist, Antiochos IV Épiphane, faite sous l’impulsion du Diable. Elle représente, d’un point de vue analogique, celle où apparaîtra l’Antéchrist pendant les événements apocalyptiques, 2189 ans plus tard, en 2023 de notre ère.

 

Cette année là, le général Apollonius fut envoyé avec un corps de 22 000 hommes contre Jérusalem et, par surprise, le jour du sabbat, il ordonna à ses soldats d’égorger tous les Juifs qu’ils trouveraient et de brûler la ville. Les femmes et les enfants furent réduits à la servitude et le reste des habitants prit la fuite. Après cela, Antiochos IV Epiphane imposa la religion grecque à tous ses sujets sans distinction, y compris à Jérusalem. Une statue de Zeus (Jupiter Olympien) fut élevée dans le Temple et un prêtre grec fut envoyé pour y célébrer le culte païen. La circoncision et les fêtes religieuses juives furent interdites tandis que tous les livres de la Loi de Moïse furent brûlés. La peine de mort fut prononcée contre quiconque en possédait une copie ou refuserait de participer aux cérémonies païennes. C’est ainsi que le culte de la Loi de Moïse fut interrompu.

 

Mais le prêtre Mattatias Maccabée incita les Juifs à la révolte à partir de 166 av. notre ère ; son fils, Judas Maccabée vainquit les généraux du roi avec l’aide de ses quatre frères, Jean, Simon, Jonathan et Eléazar (165-164), puis il prit Jérusalem. Antiochos IV Epiphane mourut lors d’une expédition en Orient en 164. Enfin, Judas Maccabées fut battu par le général Lysias, mais il obtint finalement la liberté religieuse en 162 av. notre ère.

 

Ce qui arriva aux Juifs sous les persécutions d’Antiochos IV Epiphane est pris en « cliché prophétique » pour annoncer à l’avance ce qui arrivera « au temps de la fin », c’est-à-dire au moment de la manifestation de l’Antéchrist.



 

9) Festin du roi Belshatsar et chute de l’empire chaldéen.

 

DANIEL

Chapitre 5

 

Année 539 av. notre ère, 68 ans après la Déportation :

 

1 Le roi Belshatsar (fils aîné de Nabonide, roi babylonien de 556 à 539 : il régna en même temps que lui)  fit un grand festin à mille de ses grands, et but du vin devant les mille. 2 Belshatsar, comme il buvait le vin, commanda d’apporter les vases d’or et d’argent que son père Nebucadnetsar avait tirés du temple qui était à Jérusalem, afin que le roi et ses grands, ses femmes et ses concubines, y bussent. 3 Alors on apporta les vases d’or qu’on avait tirés du temple de la maison de Dieu, qui était à Jérusalem ; et le roi et ses grands, ses femmes et ses concubines, y burent. 4 Ils burent du vin, et ils louèrent les dieux d’or et d’argent, d’airain, de fer, de bois, et de pierre. 5 En ce même moment, les doigts d’une main d’homme sortirent, et écrivirent, vis-à-vis du chandelier, sur le plâtre de la muraille du palais du roi ; et le roi vit l’extrémité de la main qui écrivait. 6 Alors le roi changea de couleur, et ses pensées le troublèrent ; et les liens de ses reins se délièrent, et ses genoux se heurtèrent l’un contre l’autre. 7 Le roi cria avec force d’amener les enchanteurs, les Chaldéens et les augures. Le roi prit la parole et dit aux sages de Babylone : Quiconque lira cette écriture et m’en indiquera l’interprétation sera revêtu de pourpre, et aura une chaîne d’or autour de son cou, et sera le troisième gouverneur dans le royaume. 8 Alors arrivèrent tous les sages du roi, mais ils ne purent lire l’écriture ni faire connaître au roi l’interprétation. 9 Alors le roi Belshatsar fut extrêmement troublé, et il changea de couleur ; et ses grands furent bouleversés. 10 La reine, à cause des paroles du roi et de ses grands, entra dans la maison du festin. La reine prit la parole et dit : Ô roi, vis à jamais ! Que tes pensées ne te troublent pas, et ne change pas de couleur : 11 il y a un homme dans ton royaume, en qui est l’esprit des dieux saints ; et, aux jours de ton père, de la lumière, et de l’intelligence, et une sagesse comme la sagesse des dieux, ont été trouvées en lui ; et le roi Nebucadnetsar, ton père, - ton père, ô roi, l’a établi chef des devins, des enchanteurs, des Chaldéens, des augures, 12 parce qu’un esprit extraordinaire, et la connaissance et l’intelligence pour interpréter les songes et pour expliquer les énigmes et pour résoudre les problèmes difficiles, ont été trouvés en lui, en Daniel, à qui le roi a donné le nom de Belteshatsar. Que Daniel soit donc appelé, et il indiquera l’interprétation.

13 Alors Daniel fut introduit devant le roi. Le roi prit la parole et dit à Daniel : Es-tu ce Daniel, l’un des fils de la captivité de Juda, que le roi, mon père, a amenés de Juda ? 14 Et j’ai entendu dire de toi que l’esprit des dieux est en toi, et que de la lumière, et de l’intelligence, et une sagesse extraordinaire se trouvent en toi. 15 Et maintenant, les sages, les enchanteurs, ont été amenés devant moi, afin qu’ils lussent cette écriture et m’en fissent connaître l’interprétation, et ils n’ont pu indiquer l’interprétation de la chose. 16 Et j’ai entendu dire de toi que tu peux donner des interprétations et résoudre les problèmes difficiles. Maintenant, si tu peux lire l’écriture et m’en faire connaître l’interprétation, tu seras vêtu de pourpre, et tu auras une chaîne d’or autour de ton cou, et tu seras le troisième gouverneur dans le royaume. 17 Alors Daniel répondit et dit devant le roi : Que tes présents te demeurent, et donne tes récompenses à un autre. Toutefois je lirai l’écriture au roi, et je lui en ferai connaître l’interprétation. 18 Ô roi, le Dieu Très haut donna à Nebucadnetsar, ton père, le royaume, et la grandeur, et l’honneur, et la majesté ; 19 et, à cause de la grandeur qu’il lui donna, tous les peuples, les peuplades et les langues, tremblaient devant lui, et le craignaient ; il tuait qui il voulait, et il conservait en vie qui il voulait ; il exaltait qui il voulait, et il abaissait qui il voulait. 20 Mais quand son cœur s’éleva et que son esprit s’endurcit jusqu’à l’orgueil, il fut précipité du trône de son royaume, et sa dignité lui fut ôtée ; 21 et il fut chassé du milieu des fils des hommes, et son cœur fut rendu semblable à celui des bêtes, et sa demeure fut avec les ânes sauvages ; on le nourrit d’herbe comme les bœufs, et son corps fut baigné de la rosée des cieux, jusqu’à ce qu’il connut que le Dieu Très haut domine sur le royaume des hommes, et qu’il y établit qui il veut. 22 Et toi, son fils Belshatsar, tu n’as pas humilié ton cœur, bien que tu aies su tout cela. 23 Mais tu t’es élevé contre le Seigneur des cieux ; et on a apporté devant toi les vases de sa maison, et toi et tes grands, tes femmes et tes concubines, vous y avez bu du vin ; et tu as loué les dieux d’argent et d’or, d’airain, de fer, de bois et de pierre, qui ne voient, et n’entendent, et ne comprennent point ; et le Dieu en la main duquel est ton souffle, et à qui appartiennent toutes tes voies, tu ne l’as pas glorifié. 24 Alors a été envoyée de sa part l’extrémité de la main, et cette écriture a été tracée. 25 Et voici l’écriture qui a été tracée : MENÉ, MENÉ, THEKEL, UPHARSIN (Compté, compté, pesé et divisé)! 26 Voici l’interprétation des paroles. MENÉ: Dieu a compté ton royaume, et y a mis fin. 27 THEKEL: Tu as été pesé à la balance, et tu as été trouvé manquant de poids. 28 PÉRÈS : Ton royaume est divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses. 29 Alors Belshatsar donna des ordres, et on vêtit Daniel de pourpre, et on mit une chaîne d’or à son cou, et on proclama qu’il serait le troisième gouverneur dans le royaume. 30 En cette nuit-là, Belshatsar, roi des Chaldéens, fut tué. 31 Et Darius, le Mède (Gouverneur de Babylone à partir de 539 av. notre ère après la conquête de Cyrus II le Grand), reçut le royaume, étant âgé d’environ soixante-deux ans.

 

 

Noms des souverains :

Dates :

Durées :

Babylone

1) Nabopolassar

626

605

21

Babylone

2) Nabuchodonosor

605

562

43

Babylone

3) Evilmérodach

562

560

2

Babylone

4) Nergal-Scharetser

560

556

4

Babylone

5) Laborosoarchad

556

556

0

Babylone

6) Nabonide

556

539

17

Perse

Cyrus II le Grand

539

529

10

 

Nabopolassar (626-605) fut le fondateur de l’Empire babylonien. Il s’empara de Babylone après la mort d’Assourbanipal, souverain assyrien de 669 à 626 av. notre ère ; plus tard, il détruisit définitivement l’Empire assyrien en faisant tomber Ninive en 612 av. notre ère. L’empire de Babylone dura 97 ans de 626 à 539 av. notre ère, ou 73 ans depuis la chute de Ninive. Du point de vue des visions prophétiques, il dura 68 ans depuis le premier départ des Juifs en captivité, en 607 av. notre ère, jusqu’à la prise de Babylone par Cyrus II le Grand (539-529).

 

« Le roi Belshatsar fit un grand festin à mille de ses grands ; il commanda d’apporter les vases d’or et d’argent que son père Nebucadnetsar avait tirés du temple qui était à Jérusalem, afin que le roi et ses grands, ses femmes et ses concubines, y bussent » : Belshatsar n’avait pas tenu compte des différentes interventions de Dieu qui eurent lieu lors du règne de Nebucadnetsar et il commit ce jour-là un grand sacrilège, car il fit porter les vases d’or et d’argent qui avaient été pillés dans le Temple de Jérusalem. Cela lui parut nécessaire à cause du grand nombre d’invités, mais, « les doigts d’une main d’homme sortirent, et écrivirent, vis-à-vis du chandelier, sur le plâtre de la muraille du palais du roi ; et le roi vit l’extrémité de la main qui écrivait : MENÉ, MENÉ, THEKEL, UPHARSIN (Compté, compté, pesé et divisé) ! ».

 

Comme personne ne pouvait en donner l’interprétation, la reine invita le roi à consulter Daniel. Il fut appelé et dit : « Voici l’interprétation des paroles. MENÉ : Dieu a compté ton royaume, et y a mis fin. THEKEL : Tu as été pesé à la balance, et tu as été trouvé manquant de poids. PÉRÈS: Ton royaume est divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses ».

 

Ainsi, Dieu affirmait qu’il contrôlait tout ce qui se passait dans le royaume, qu’il élevait ou faisait tomber qui il voulait. Cette affirmation est d’une importance capitale car, lorsqu’une dictature se met en place, Dieu ne l’empêche pas à cause du péché qui est arrivé « à son comble ». Voilà qui devrait faire réfléchir, mais le monde n’en a toujours pas conscience, et il se livre à l’injustice jusqu’aux limites du possible, sans jamais tenir compte de l’existence de Dieu. Ensuite, lorsque l’épreuve surgit, d’une façon générale, les gens se révoltent contre lui ! Ils se sont « moqués » de lui autant qu’il était possible et, au jour du jugement, tout ce qu’ils trouvent à faire, c’est de se révolter violemment contre lui. Ils s’écrient sans cesse et toujours : « Pourquoi les guerres ? Pourquoi les malheurs ? Car si Dieu existait, ces choses n’arriveraient pas ! » ; mais jamais, non, jamais il ne leur viendrait à l’esprit, pas même une seule fois, de se repentir de leurs injustices et de se tourner vers Dieu pour obtenir sa grâce, cela, jamais de la vie ! Alors, le jugement de Dieu ne tarde pas et il s’accomplit ! C’est ce qui va bientôt arriver dans le monde, ne vous en déplaise : il va être très sévèrement jugé par l’accomplissement des événements apocalyptiques, mais il ne se repentira pas, cela, jamais de la vie ! Lorsque, toute sa vie durant, on a vécu exclusivement pour le profit en « méprisant tout le monde » et en « se moquant sans cesse de Dieu », un jour, il faut payer l’addition ! Vous dites : « Donnez-moi une preuve de l’existence de Dieu ! » ; mais regardez plutôt votre vie : vous êtes plongé dans le péché, c’est-à-dire dans toutes sortes d’injustices, et vous trouvez cela tout à fait normal ! La vérité, c’est que vous craignez l’existence de Dieu et que, pour apaiser votre conscience, vous l’ignorez volontairement, car vous souhaiteriez mille fois, ou même dix mille fois, qu’il n’existe pas !

 

 

3°) PARTIE : Sous Cyrus et Darius

(Chapitres 6, 9, 10, 11 et 12)

 

10) Daniel dans la fosse aux lions.

 

DANIEL

Chapitre 6

 

Année 539 av. notre ère, 68 ans après la Déportation :

 

1 Il plut à Darius d’établir sur le royaume (soumis aux Perses) cent vingt satrapes, pour qu’ils fussent dans tout le royaume ; 2 et au-dessus d’eux, trois présidents, dont Daniel était l’un, pour que ces satrapes leur rendissent compte, et que le roi ne souffrît aucun dommage. 3 Et ce Daniel surpassa les présidents et les satrapes, parce qu’il y avait en lui un esprit extraordinaire ; et le roi pensa à l’établir sur tout le royaume.

4 Alors les présidents et les satrapes cherchèrent à trouver dans l’administration du royaume quelque sujet d’accusation contre Daniel ; et ils ne pouvaient trouver aucun sujet d’accusation ni aucune faute, parce qu’il était fidèle ; et aucun manquement ni aucune faute ne se trouva en lui. 5 Et ces hommes dirent : Nous ne trouverons dans ce Daniel aucun sujet d’accusation, à moins que nous n’en trouvions contre lui à cause de la loi de son Dieu. 6 Alors ces présidents et ces satrapes s’assemblèrent en foule auprès du roi, et lui parlèrent ainsi : Roi Darius, vis à jamais ! 7 Tous les présidents du royaume, les préfets et les satrapes, les conseillers et les gouverneurs, ont tenu conseil ensemble pour établir un statut royal et mettre en vigueur une défense, portant que « quiconque fera une demande à quelque dieu ou à quelque homme que ce soit durant trente jours, excepté à toi, ô roi, sera jeté dans la fosse aux lions ». 8 Maintenant, ô roi, établis la défense, et signe l’écrit afin qu’il ne soit pas changé, selon la loi des Mèdes et des Perses, qui ne peut être abrogée. 9 À cause de cela, le roi Darius signa l’écrit et la défense.

10 Or Daniel, quand il sut que l’écrit était signé, entra dans sa maison ; et, ses fenêtres étant ouvertes dans sa chambre haute (construite sur le toit en terrasse), du côté de Jérusalem, il s’agenouillait sur ses genoux trois fois le jour, et priait, et rendait grâce devant son Dieu, comme il avait fait auparavant. 11 Mais ces hommes s’assemblèrent en foule et trouvèrent Daniel qui priait et présentait sa supplication devant son Dieu. 12 Alors ils s’approchèrent et dirent devant le roi, touchant la défense du roi : N’as-tu pas signé une défense, portant que tout homme qui, durant trente jours, ferait une demande à quelque dieu ou à quelque homme que ce fût, excepté à toi, ô roi, serait jeté dans la fosse aux lions ? Le roi répondit et dit : La chose est certaine, selon la loi des Mèdes et des Perses, qui ne peut être abrogée. 13 Alors ils répondirent et dirent devant le roi : Daniel, qui est d’entre les fils de la captivité de Juda, ne tient pas compte de toi, ô roi, ni de la défense que tu as signée, mais il fait sa requête trois fois par jour. 14 Alors le roi, quand il entendit ces paroles, en fut fort affligé, et il pensa avec sollicitude à Daniel afin de le sauver, et jusqu’au coucher du soleil il s’efforça de le délivrer. 15 Alors ces hommes s’assemblèrent en foule auprès du roi, et dirent au roi : Sache, ô roi, que c’est la loi des Mèdes et des Perses, qu’aucune défense ou statut que le roi a établi, ne peut être changé. 16 Alors le roi donna des ordres, et on amena Daniel, et on le jeta dans la fosse aux lions.

Le roi prit la parole et dit à Daniel : Ton Dieu que tu sers continuellement, lui, te sauvera. 17 Et une pierre fut apportée et mise sur l’ouverture de la fosse, et le roi la scella de son cachet et du cachet de ses grands, afin que l’intention à l’égard de Daniel ne fût pas changée. 18 Alors le roi s’en alla dans son palais, et il passa la nuit en jeûnant, et ne voulut pas qu’on lui amenât des concubines; et son sommeil s’enfuit loin de lui. 19 Ensuite le roi se leva avec l’aurore, au point du jour, et s’en alla en hâte à la fosse aux lions. 20 Et comme il approchait de la fosse, il cria à Daniel d’une voix triste. Le roi prit la parole et dit à Daniel : Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers continuellement, a-t-il pu te délivrer des lions ? 21 Alors Daniel parla au roi : Ô roi, vis à jamais ! 22 Mon Dieu a envoyé son ange et a fermé la gueule des lions, et ils ne m’ont fait aucun mal, parce que devant lui l’innocence s’est trouvée en moi, et devant toi non plus, ô roi, je n’ai rien fait de mal. 23 Alors le roi fut très joyeux et dit qu’on tirât Daniel de la fosse. Et Daniel fut tiré de la fosse, et aucun mal ne fut trouvé sur lui, parce qu’il s’était confié en son Dieu. 24 Et le roi donna des ordres, et on amena ces hommes qui avaient accusé Daniel, et on les jeta dans la fosse aux lions, eux, leurs enfants et leurs femmes ; et ils n’étaient pas parvenus au fond de la fosse, que déjà les lions se rendirent maîtres d’eux et leur brisèrent tous les os. 25 Alors le roi Darius écrivit : À tous les peuples, peuplades et langues, qui habitent sur toute la terre ! Que votre paix soit multipliée ! 26 De par moi l’ordre est donné que, dans tous les gouvernements de mon royaume, on tremble devant le Dieu de Daniel et on le craigne ; car il est le Dieu vivant, et il subsiste à jamais, et son royaume est un royaume qui ne sera pas détruit, et sa domination durera jusqu’à la fin. 27 Il sauve et il délivre, et il opère des signes et des prodiges dans les cieux et sur la terre : c’est lui qui a sauvé Daniel de la puissance des lions. 28 Et ce Daniel prospéra pendant le règne de Darius et pendant le règne de Cyrus (539-529), le Perse.

 

A peine installé en position privilégiée dans le nouvel empire perse, Daniel est éprouvé par ses adversaires. Cette fois c’est lui-même qui est visé : il faut le faire périr ! Ils tiennent conseil et mettent au point un piège implacable contre lui, lequel ne peut pas échouer. Sachant qu’il reste toujours fidèle à sa religion, ils vont se servir d’elle pour l’éliminer ! Le piège fonctionne et ils « triomphent » ! Mais, comme d’habitude, c’est compter sans l’existence de Dieu ! Daniel pria, et cela nous rappelle ce qui arriva quelques siècles plus tard aux chrétiens qui furent donnés en pâture aux lions sous le règne de Néron ! Le roi Darius, qui lui aussi avait été « piégé » par les présidents et les satrapes, pria également ! Daniel ne devait pas mourir, car Dieu avait encore besoin de lui ! Alors, il envoya son ange qui le préserva de la fureur des lions affamés. Dans ces conditions, le piège se referma contre ceux qui l’avaient mis en place et ils périrent tous : après cela, Daniel n’avait plus d’ennemi dans le royaume !

 

 

11) Prière de Daniel.

12) Prophétie des 70 « semaines d’années ».

 

DANIEL

Chapitre 9

 

Année 539 av. notre ère, 68 ans après la Déportation :

 

1 La première année de Darius (Gouverneur de Babylone à partir de 539 av. notre ère après la conquête de Cyrus II le Grand), fils d’Assuérus, de la semence des Mèdes, qui fut fait roi sur le royaume des Chaldéens, 2 la première année de son règne (539 av. notre ère), moi, Daniel, je compris par les livres que le nombre des années touchant lequel la parole de l’Éternel vint à Jérémie le prophète, pour l’accomplissement des désolations de Jérusalem, était de soixante-dix années. 3 Et je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, pour le rechercher par la prière et la supplication, dans le jeûne, et le sac et la cendre. 4 Et je priai l’Éternel, mon Dieu, et je fis ma confession, et je dis : Je te supplie, Seigneur, le Dieu grand et terrible, qui gardes l’alliance et la bonté envers ceux qui t’aiment et qui gardent tes commandements ! 5 Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons agi méchamment, et nous nous sommes rebellés et nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances ; 6 et nous n’avons pas écouté tes serviteurs les prophètes, qui parlaient en ton nom à nos rois, à nos princes, et à nos pères, et à tout le peuple du pays. 7 À toi, Seigneur, la justice, et à nous la confusion de face, comme elle est aujourd’hui, - aux hommes de Juda et aux habitants de Jérusalem et à tout Israël, à ceux qui sont près et à ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés, à cause de leurs infidélités par lesquelles ils ont été infidèles envers toi. 8 Seigneur, à nous la confusion de face, à nos rois, à nos princes, et à nos pères, parce que nous avons péché contre toi. 9 Au Seigneur notre Dieu sont les compassions et les pardons, car nous nous sommes rebellés contre lui, 10 et nous n’avons pas écouté la voix de l’Éternel, notre Dieu, pour marcher selon ses lois qu’il a mises devant nous par ses serviteurs les prophètes. 11 Et tout Israël a transgressé ta loi et s’est détourné en n’écoutant pas ta voix. Alors ont été versés sur nous l’exécration et le serment qui sont écrits dans la loi de Moïse (Deutéronome 28 et Lévitique 26), serviteur de Dieu, parce que nous avons péché contre lui ; 12 et il a accompli ses paroles qu’il a prononcées contre nous et contre nos juges qui nous jugeaient, en faisant venir sur nous un mal si grand que rien ne s’est fait sous tous les cieux comme ce qui a été fait à Jérusalem. 13 Selon qu’il est écrit dans la loi de Moïse, tout ce mal est venu sur nous ; et nous n’avons pas imploré l’Éternel, notre Dieu, afin de revenir de nos iniquités et de comprendre ta vérité. 14 Et l’Éternel a veillé sur le mal, et l’a fait venir sur nous ; car l’Éternel, notre Dieu, est juste dans toutes les œuvres qu’il a faites ; et nous n’avons pas écouté sa voix. - 15 Et maintenant, Seigneur, notre Dieu, toi qui as fait sortir ton peuple du pays d’Égypte à main forte, et qui t’es fait un nom, comme il paraît aujourd’hui : nous avons péché, nous avons agi méchamment ! 16 Seigneur, selon toutes tes justices, que ta colère et ta fureur se détournent, je te prie, de ta ville de Jérusalem, ta sainte montagne. Car à cause de nos péchés, et à cause des iniquités de nos pères, Jérusalem et ton peuple sont en opprobre à tous ceux qui nous entourent. 17 Et maintenant, écoute, ô notre Dieu, la prière de ton serviteur et ses supplications, et, pour l’amour du Seigneur, fais luire ta face sur ton sanctuaire désolé. 18 Incline ton oreille, ô mon Dieu, et écoute ; ouvre tes yeux, et vois nos désolations, et la ville qui est appelée de ton nom. Car ce n’est pas à cause de nos justices que nous présentons devant toi nos supplications, mais à cause de tes grandes compassions. 19 Seigneur, écoute ; Seigneur, pardonne ; Seigneur, sois attentif et agis ; ne tarde pas, à cause de toi-même, mon Dieu ; car ta ville et ton peuple sont appelés de ton nom. 20 Et je parlais encore, et je priais et confessais mon péché et le péché de mon peuple Israël, et je présentais ma supplication devant l’Éternel, mon Dieu, pour la sainte montagne de mon Dieu, - 21 je parlais encore en priant, et l’homme Gabriel que j’avais vu dans la vision au commencement, volant avec rapidité, me toucha vers le temps de l’offrande de gâteau du soir. 22 Et il me fit comprendre, et me parla, et dit : Daniel, je suis maintenant sorti pour éclairer ton intelligence. 23 Au commencement de tes supplications la parole est sortie, et je suis venu pour te la déclarer, car tu es un bien-aimé. Comprends donc la parole, et sois intelligent dans la vision : 24 Soixante-dix semaines ont été déterminées sur ton peuple et sur ta sainte ville, pour clore la transgression, et pour en finir avec les péchés, et pour faire propitiation pour l’iniquité, et pour introduire la justice des siècles, et pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le saint des saints. 25 Et sache, et comprends : Depuis la sortie de la parole pour rétablir et rebâtir Jérusalem, jusqu’au Messie, le prince, il y a sept semaines et soixante-deux semaines ; la place et le fossé seront rebâtis, et cela en des temps de trouble. 26 Et après les soixante-deux semaines, le Messie sera retranché et n’aura rien ; et le peuple du prince qui viendra, détruira la ville et le lieu saint, et la fin en sera avec débordement ; et jusqu’à la fin il y aura guerre, un décret de désolations. 27 Et il confirmera une alliance avec la multitude pour une semaine ; et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande ; et à cause de la protection des abominations il y aura un désolateur, et jusqu’à ce que la consomption et ce qui est décrété soient versés sur la désolée.

 

Daniel est un serviteur fidèle de Dieu qui peut être donné en exemple pour tous. Cependant, il se repent ! Oui, entendez-vous ? Il se repent ! Il confesse les péchés du peuple d’Israël en s’incluant dans le peuple et non pas en se plaçant « à côté » ou hors de lui ! Pourquoi fait-il cela ? D’abord parce qu’il aime Dieu et ensuite, parce qu’il se souvient de sa promesse, laquelle consiste à faire revenir son peuple à Jérusalem après une période de captivité de 70 ans ! Daniel y croit ! Pas vous, bien sûr, puisque vous prêchez l’Evangile et que vous ne croyez pas en Dieu ! Cela va de soi ! Car si vous y croyez réellement, alors, pourquoi ne croyez-vous pas au retour de Jésus ? Cette idée vous fait frémir de colère et vous « trépignez de colère », car vous prêchez l’Evangile pour « faire de l’argent » et le reste ne vous intéresse pas ! C’est une certitude, vous serez condamnés !

 

Mais Daniel croyait réellement en Dieu et en ses promesses ! De nos jours, il serait passé pour « fou » ! Car, c’est certain, même les dirigeants des Eglises cherchent à faire passer pour « fous » tous ceux qui attendent le retour de Jésus ! Mais Dieu existe, n’en déplaise à tous ceux qui se servent de l’Evangile pour « faire de l’argent » ! Dieu a entendu la prière de Daniel, parce qu’il existe ! Vous ne le croyez pas, et vous osez encore « prêcher l’Evangile » !

 

Dieu envoya son ange, non pour lui confirmer que les Juifs allaient bientôt retourner à Jérusalem, n’avez-vous pas remarqué ? Ce n’était pas la peine, car Daniel n’en doutait pas ! Alors Dieu lui fit parvenir un autre message, différent, mais en réalité beaucoup plus important ! C’est celui des « soixante-dix semaines d’années », message auquel vous ne croyez pas et que vous combattez de toutes vos forces, bien évidemment ! Repentez-vous, si c’est encore possible !

 

Le voici, ne vous en déplaise, ce message que vous méprisez : « Soixante-dix semaines (70 x 7 ans = 490 ans) ont été déterminées sur ton peuple et sur ta sainte ville, pour clore la transgression, et pour en finir avec les péchés, et pour faire propitiation pour l’iniquité, et pour introduire la justice des siècles, et pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le saint des saints. Et sache, et comprends : Depuis la sortie de la parole pour rétablir et rebâtir Jérusalem (en 457 av. notre ère : Edit d’Artaxercès Longue-Main), jusqu’au Messie, le prince, il y a sept semaines (7 x 7 ans = 49 ans, de 457 à 408 av. notre ère) et soixante-deux semaines (62 x 7 ans = 434 ans, de 408 av. notre ère à 27 de notre ère) ; la place et le fossé seront rebâtis, et cela en des temps de trouble. Et après les soixante-deux semaines (en 27 de notre ère), le Messie sera retranché et n’aura rien (il y a eu en effet la mort et la résurrection de Jésus, mais cela fut suivi par la « parenthèse » de l’histoire de l’Eglise placée entre la 69° et la 70° semaine d’années, qui est celle de l’Apocalypse) ; et le peuple du prince qui viendra (armée de Titus au début de l’ère chrétienne), détruira la ville et le lieu saint (en 70 de notre ère, Titus détruisit en effet Jérusalem et le Temple), et la fin en sera avec débordement ; et jusqu’à la fin il y aura guerre, un décret de désolations (jusqu’à la fin de l’histoire de l’Eglise il y aura effectivement des guerres). Et il confirmera une alliance avec la multitude pour une semaine ; et au milieu de la semaine il (l’Antéchrist) fera cesser le sacrifice et l’offrande ; et à cause de la protection des abominations il y aura un désolateur, et jusqu’à ce que la consomption et ce qui est décrété soient versés sur la désolée ».

 

Cette révélation se termine sur les événements apocalyptiques auxquels le monde entier ne croit pas, bien sûr, mais le monde a-t-il réellement cru en Dieu une seule fois ? Le temps de grâce touche à sa fin (car il est compté) et le monde est resté rebelle à Dieu. A cause de cela et de ses péchés (injustices) qui s’amoncellent jusqu’au ciel, il va bientôt être jugé !

 

 

13) Vision de Daniel : l’ange lui annonce ce qui doit arriver aux derniers jours.

 

DANIEL

Chapitre 10

 

Année 537 av. notre ère, 70 ans après la Déportation :

 

1 La troisième année (537 av. notre ère) de Cyrus, roi de Perse (de 539 à 529 av. notre ère), une chose fut révélée à Daniel qui est appelé du nom de Belteshatsar ; et la chose est vraie, mais le temps d’épreuve déterminé est long. Et il comprit la chose et eut l’intelligence de la vision. 2 En ces jours-là, moi, Daniel, je menai deuil trois semaines entières ; 3 je ne mangeai pas de pain agréable, et la chair et le vin n’entrèrent pas dans ma bouche ; et je ne m’oignis point, jusqu’à ce que trois semaines entières fussent accomplies.

4 Et le vingt-quatrième jour du premier mois, j’étais au bord du grand fleuve qui est le Hiddékel; 5 et je levai les yeux, et je vis ; et voici un homme vêtu de lin, et ses reins étaient ceints d’or d’Uphaz (or d’Ophir, insigne de dignité royale) ; 6 et son corps était comme un chrysolithe, et son visage comme l’aspect de l’éclair, et ses yeux comme des flammes de feu, et ses bras et ses pieds comme l’apparence de l’airain poli, et la voix de ses paroles comme la voix d’une multitude. 7 Et moi, Daniel, je vis seul la vision, et les hommes qui étaient avec moi ne virent pas la vision, mais un grand tremblement tomba sur eux, et ils coururent pour se cacher. 8 Et moi je fus laissé seul, et je vis cette grande vision ; et il ne resta aucune force en moi, et mon teint frais fut changé en corruption, et je ne conservai aucune force. 9 Et j’entendis la voix de ses paroles ; et, comme j’entendais la voix de ses paroles, je tombai dans une profonde stupeur sur ma face, et ma face contre terre. 10 Et voici, une main me toucha et me secoua, et me mit sur mes genoux et sur les paumes de mes mains. 11 Et il me dit : Daniel, homme bien-aimé, comprends les paroles que je te dis, et tiens-toi debout à la place où tu es ; car je suis maintenant envoyé vers toi. Et comme il parlait avec moi, disant cette parole, je me tins debout, tremblant. 12 Et il me dit : Ne crains pas, Daniel, car dès le premier jour où tu as appliqué ton cœur à comprendre et à t’humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et moi, je suis venu à cause de tes paroles ; 13 mais le chef du royaume de Perse m’a résisté vingt et un jours, et voici, Micaël, un des premiers chefs, vint à mon secours: et je restai là, auprès des rois de Perse. 14 Et je suis venu pour te faire comprendre ce qui arrivera à ton peuple à la fin des jours; car la vision est encore pour beaucoup de jours. 15 Et comme il parlait avec moi selon ces paroles, je tournai ma face vers la terre, et je devins muet. 16 Et voici, comme la ressemblance des fils des hommes toucha mes lèvres. Et j’ouvris ma bouche et je parlai, et je dis à celui qui se tenait devant moi : Mon seigneur, par la vision les douleurs m’ont saisi, et je n’ai conservé aucune force. 17 Et comment le serviteur de mon seigneur, que voici, parlerait-il avec mon seigneur, que voici ? Car pour moi, dès maintenant, aucune force ne subsiste en moi, et il ne reste plus en moi de souffle. 18 Et comme l’aspect d’un homme me toucha de nouveau, et me fortifia, et il dit : 19 Ne crains pas, homme bien-aimé ; paix te soit ! sois fort, oui, sois fort ! Et comme il parlait avec moi, je pris des forces, et je dis : Que mon seigneur parle, car tu m’as fortifié. 20 Et il dit : Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi ? Et maintenant, je m’en retournerai pour combattre contre le chef de la Perse ; et quand je sortirai, voici, le chef de Javan viendra. 21 Cependant je te déclarerai ce qui est consigné dans l’écrit de vérité ; et pas un seul ne tient ferme avec moi contre ceux-là, sinon Micaël, votre chef.

Il y a « guerre dans le ciel », car le Diable résiste toujours !

 

 

DANIEL

Chapitre 11

 

Année 537 av. notre ère, 70 ans après la Déportation (suite) :

 

1 Et moi, dans la première année (539 av. notre ère) de Darius (Gouverneur de Babylone à partir de 539 av. notre ère après la conquête de Cyrus II le Grand), le Mède, je me tins là pour l’aider et le fortifier. 2 Et maintenant, je te déclarerai la vérité : Voici, il s’élèvera encore trois rois en Perse ; et le quatrième deviendra riche de grandes richesses plus que tous, et quand il sera devenu fort par ses richesses, il excitera tout contre le royaume de Javan.

 

 

14) Prophéties : fin de l’empire perse, guerres entre les rois de Syrie (Nord) et d’Egypte (Midi).

 

Les rois du Nord (Syrie) et du Midi (Egypte) :

NB :

Noms des rois séleucides (de Syrie) :

Dates :

 

Alexandre le Grand (fondateur)

331

323

1

Séleucos I° Nikatôr

323-305

280

2

Antiochos I°

280

261

3

Antiochos II Théos

261

246

4

Séleucos II Kallinikos

246

226

5

Séleucos III Sôter Keraunos

226

223

6

Antiochos III Mégas

223

187

7

Séleucos IV Philopatôr

187

175

8

Antiochos IV Epiphane (figure de l’Antéchrist)

175

164

9

Antiochos V Eupator

164

162

NB :

Noms des rois d’Egypte :

Dates :

 

Alexandre le Grand (fondateur)

331

323

1

Ptolémée I° Sôter (roi en 305)

323-305

283

2

Ptolémée II Philadelphe

283

246

3

Ptolémée III Evergète I°

246

221

4

Ptolémée IV Philopatôr I°

221

203

5

Ptolémée V Epiphane

203

181

6

Ptolémée VI Philomêtôr

181

145

 

3 Et un roi vaillant se lèvera et exercera une grande domination, et il agira selon son bon plaisir (Alexandre le Grand : 331-323 av. notre ère). 4 Et quand il se sera levé, son royaume sera brisé et sera divisé vers les quatre vents des cieux, et ne passera pas à sa postérité, et ne sera pas selon la domination qu’il exerçait ; car son royaume sera arraché, et sera à d’autres, outre ceux-là.

5 Et le roi du midi (Egypte) sera fort (Ptolémée I° Soter, roi de 305 à 283), et un de ses chefs; mais un autre sera plus fort que lui, et dominera ; sa domination sera une grande domination (Séleucos Nicator, roi de Syrie 305-280). 6 Et au bout de plusieurs années, ils s’uniront ensemble ; et la fille (Bérénice, fille de Ptolémée II Philadelphe, roi d’Egypte de 283 à 246, épousa Antiochos II Théos, roi de Syrie de 261 à 246) du roi du midi (Egypte) viendra vers le roi du nord (Syrie) pour faire un arrangement droit ; mais elle ne conservera pas la force de son bras ; et il ne subsistera pas, ni son bras ; et elle sera livrée, elle, et ceux qui l’ont amenée, et celui qui l’a engendrée, et celui qui lui aidait dans ces temps-là (Antiochos II Théos répudia Bérénice à la mort de Ptolémée II Philadelphe et rétablit sur le trône Laodicée qui fit mourir Bérénice). 7 Mais d’un rejeton de ses racines se lèvera à sa place un homme (Ptolémée III Evergète I°, roi d’Egypte de 246 à 221), et il viendra à l’armée, et il entrera dans la forteresse du roi du nord (Séleucos II Kallinikos, roi de Syrie de 246 à 226, fils d’Antiochos II Théos) ; et il agira contre eux et se montrera puissant (il fit périr Laodicée et conquit la Syrie); 8 et même il emmènera captifs, en Égypte, leurs dieux et leurs princes, avec leurs objets précieux, l’argent et l’or ; et il subsistera plus d’années que le roi du nord. 9 Et celui-ci viendra dans le royaume du roi du midi et il retournera dans son pays. 10 Mais ses fils (Séleucos III Sôter Keraunos, roi de Syrie de 226 à 223, et Antiochos III Mégas, roi de 223 à 187) s’irriteront et rassembleront une multitude de forces nombreuses ; et l’un d’eux viendra et inondera et passera outre ; et il reviendra et poussera le combat jusqu’à sa forteresse. 11 Et le roi du midi (Ptolémée IV Philopatôr I°, roi d’Egypte de 221 à 203) s’exaspérera, et sortira, et fera la guerre contre lui, contre le roi du nord ; et celui-ci mettra sur pied une grande multitude, mais la multitude sera livrée en sa main (bataille de Raphia, au sud du pays des Philistins en 217 av. notre ère). 12 Et quand la multitude sera ôtée, son cœur s’exaltera, et il fera tomber des myriades ; mais il ne prévaudra pas. 13 Et le roi du nord reviendra et mettra sur pied une multitude plus grande que la première; et au bout d’une période d’années, il s’avancera avec une armée nombreuse et de grandes richesses. 14 Et, dans ces temps-là, plusieurs se lèveront contre le roi du midi (Egypte), et les violents de ton peuple s’élèveront pour accomplir la vision ; mais ils tomberont. 15 Et le roi du nord (Syrie) viendra, et il élèvera une terrasse, et s’emparera de la ville forte (Sidon) ; et les forces du midi (Egypte) ne tiendront pas, ni l’élite de son peuple ; et il n’y aura pas de force en lui pour se maintenir. 16 Mais celui qui vient contre lui agira selon son gré, et il n’y aura personne qui lui résiste ; et il se tiendra dans le pays de beauté (Palestine), ayant la destruction dans sa main ; 17 et il dirigera sa face pour venir avec les forces de tout son royaume, et des hommes droits avec lui, et il agira; et il lui donnera la fille des femmes (Antiochos III Mégas, roi de Syrie de 223 à 187, donna sa fille Cléopâtre à Ptolémée V Epiphane, roi d’Egypte de 203 à 181) pour la pervertir ; mais elle ne tiendra pas, et elle ne sera pas pour lui. 18 Et il tournera sa face vers les îles (de la Méditerranée), et il en prendra beaucoup. Mais un chef (Scipion l’Asiatique, général romain) mettra fin, pour lui, à son opprobre, et le fera retomber sur lui-même, sans opprobre pour lui (il battit Antiochos III Mégas à Magnésie en 190 av. notre ère) ; 19 et il tournera sa face vers les forteresses de son propre pays ; et il bronchera et tombera, et ne sera pas trouvé. 20 Puis il s’en élèvera un à sa place qui fera passer l’exacteur par la gloire du royaume ; mais en quelques jours il sera brisé, non par colère, ni par guerre (Séleucos IV Philopatôr, roi de Syrie de 187 à 175, il envoya son ministre Héliodore piller les trésors du Temple de Jérusalem ; mais il mourut empoisonné par Héliodore).

21 Et un homme méprisé (Antiochos IV Epiphane, roi de Syrie de 175 à 164, prince au caractère fourbe et rusé, frère de Séleucos IV Philopatôr roi de 187 à 175) s’élèvera à sa place, auquel on ne donnera pas l’honneur du royaume ; mais il entrera paisiblement, et prendra possession du royaume par des flatteries ; 22 et les forces qui débordent seront débordées devant lui (Antiochos IV Epiphane conquiert une grande parie de l’Egypte en 171 av. notre ère) et seront brisées, et même le prince de l’alliance (probablement le Grand Prêtre Onias III). 23 Et dès qu’il se sera associé à lui, il agira avec fraude, et il montera, et sera fort avec peu de gens. 24 En pleine paix il entrera dans les lieux les plus riches de la province, et il fera ce que ses pères et les pères de ses pères n’ont pas fait ; il leur distribuera du butin, et des dépouilles, et des richesses, et il tramera ses desseins contre les places fortes, et cela pour un temps. 25 Et il réveillera sa puissance et son cœur contre le roi du midi, avec une grande armée. Et le roi du midi s’engagera dans la guerre avec une grande et très puissante armée. Mais il ne tiendra pas, car ils trameront leurs desseins contre lui (Ptolémée II Evergète, surnommé Physcon, fut vaincu par Antiochos IV Epiphane, à la suite de la trahison de deux courtisans) ; 26 et ceux qui mangeaient ses mets délicats le briseront ; et son armée se dissoudra, et beaucoup de gens tomberont tués. 27 Et ces deux rois (Antiochos IV Epiphane et son neveu Ptolémée VI Philométor, roi d’Egypte de 181 à 145, alliés contre Physcon, jeune frère de Philométor) auront à cœur de faire du mal, et diront des mensonges à une même table ; mais cela ne réussira pas, car là fin sera encore pour le temps déterminé. 28 Et il (Antiochos IV Epiphane) retournera dans son pays avec de grandes richesses, et son cœur sera contre la sainte alliance (peuple Juif), et il agira (il fit piller le Temple de Jérusalem), et retournera dans son pays. 29 Au temps déterminé il retournera et viendra dans le midi ; mais il n’en sera pas la dernière fois comme la première ; 30 car les navires de Kittim (Chypre et, par extension les rives avoisinantes de la Méditerranée) viendront contre lui (la flotte des vaisseaux de Kittim est dirigée par l’ambassadeur Popilius, chargé par le Sénat de faire évacuer les forces d’Antiochos IV Epiphane hors d’Egypte) ; et il sera découragé, et retournera et sera courroucé contre la sainte alliance, et il agira ; et il retournera et portera son attention sur ceux qui abandonnent la sainte alliance. 31 Et des forces se tiendront là de sa part, et elles profaneront le sanctuaire de la forteresse, et ôteront le sacrifice continuel, et elles placeront l’abomination qui cause la désolation (Antiochos IV Epiphane fit dresser une statue de Zeus dans le Temple de Jérusalem et ordonna d’y établir son culte). 32 Et, par de douces paroles, il entraînera à l’impiété ceux qui agissent méchamment à l’égard de l’alliance ; mais le peuple qui connaît son Dieu sera fort et agira. 33 Et les sages du peuple enseigneront la multitude; et ils tomberont par l’épée et par la flamme, par la captivité et par le pillage, plusieurs jours (révolte des Maccabées contre les persécutions religieuses d’Antiochos IV Epiphane). 34 Et quand ils tomberont, ils seront secourus avec un peu de secours, et plusieurs se joindront à eux par des flatteries. 35 Et d’entre les sages il en tombera pour les éprouver ainsi, et pour les purifier, et pour les blanchir, jusqu’au temps de la fin ; car ce sera encore pour le temps déterminé.

 

36 Et le roi (Antiochos IV Epiphane) agira selon son bon plaisir, et s’exaltera, et s’élèvera contre tout dieu, et proférera des choses impies contre le Dieu des dieux; et il prospérera jusqu’à ce que l’indignation soit accomplie ; car ce qui est déterminé sera fait. 37 Et il n’aura point égard au Dieu de ses pères, et il n’aura point égard à l’objet du désir des femmes (déesse Astarté, « reine du ciel »), ni à aucun dieu ; car il s’agrandira au-dessus de tout ; 38 et, à sa place, il honorera le dieu des forteresses (peut-être Melkart, dieu de Tyr) : avec de l’or et avec de l’argent, et avec des pierres précieuses, et avec des choses désirables, il honorera un dieu que n’ont pas connu ses pères (Antiochos IV Epiphane imposa le culte de Zeus Capitolin) ; 39 et il agira dans les lieux forts des forteresses, avec un dieu étranger : à qui le reconnaîtra il multipliera la gloire ; et il les fera dominer sur la multitude et leur partagera le pays en récompense. 40 Et, au temps de la fin, le roi du midi heurtera contre lui, et le roi du nord (nouvelle campagne d’Antiochos IV Epiphane contre Ptolémée VI Philométor, en 166-165 av. notre ère) fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec beaucoup de navires, et entrera dans les pays et inondera et passera outre ; 41 et il viendra dans le pays de beauté, et plusieurs pays tomberont ; mais ceux-ci échapperont de sa main : Édom, et Moab, et les principaux des fils d’Ammon. 42 Et il étendra sa main sur les pays, et le pays d’Égypte n’échappera pas. 43 Et il aura sous sa puissance les trésors d’or et d’argent, et toutes les choses désirables de l’Égypte ; et les Libyens et les Éthiopiens suivront ses pas. 44 Mais des nouvelles de l’orient et du nord l’effrayeront, et il sortira en grande fureur pour exterminer et détruire entièrement beaucoup de gens. 45 Et il plantera les tentes de son palais entre la mer et la montagne de sainte beauté (Antiochos IV Epiphane , de retour, fit camper ses troupes aux environs de Jérusalem et il périt peu après, en 164 av. notre ère) ; et il viendra à sa fin, et il n’y aura personne pour le secourir.

 

C’est à nouveau l’histoire du « léopard ailé » ou du « Bouc » qui est reprise ! Alors comprenez, si c’est possible ! Que Dieu ouvre votre intelligence ! Ne comprenez-vous pas que la Parole de Dieu insiste ? Elle revient une nouvelle fois à Antiochos IV Epiphane. Il est la représentation de l’Antéchrist qui doit se manifester pendant les événements apocalyptiques ! Dieu nous en parle pour cette raison !

 

 

15) Les temps messianiques.

 

DANIEL

Chapitre 12

 

1 Et en ce temps- là se lèvera Micaël, le grand chef, qui tient pour les fils de ton peuple ; et ce sera un temps de détresse tel, qu’il n’y en a pas eu depuis qu’il existe une nation jusqu’à ce temps-là. Et en ce temps-là ton peuple sera délivré : quiconque sera trouvé écrit dans le livre. 2 Et plusieurs qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour être un objet d’horreur éternelle. 3 Et les sages brilleront comme la splendeur de l’étendue, et ceux qui ont enseigné la justice à la multitude, comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. 4 Et toi, Daniel, cache les paroles et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs courront çà et là; et la connaissance sera augmentée. 5 Et moi, Daniel, je regardai ; et voici deux autres personnages qui se tenaient, l’un deçà, sur le bord du fleuve, et l’autre delà, sur le bord du fleuve. 6 Et il dit à l’homme vêtu de lin qui était au-dessus des eaux du fleuve : Jusques à quand la fin de ces merveilles ? 7 Et j’entendis l’homme vêtu de lin qui était au-dessus des eaux du fleuve ; et il leva sa main droite et sa main gauche vers les cieux, et jura par celui qui vit éternellement que ce serait pour un temps déterminé, et des temps déterminés, et une moitié de temps ; et lorsqu’il aura achevé de briser la force du peuple saint, toutes ces choses seront achevées. 8 Et moi, j’entendis, mais je ne compris pas. Et je dis : Mon seigneur, quelle sera l’issue de ces choses ? 9 Et il dit : Va, Daniel ; car ces paroles sont cachées et scellées jusqu’au temps de la fin. 10 Plusieurs seront purifiés et blanchis et affinés ; et les méchants agiront méchamment, et aucun des méchants ne comprendra ; mais les sages comprendront. 11 Et depuis le temps où le sacrifice continuel sera ôté et où l’abomination qui désole sera placée, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours. 12 Bienheureux celui qui attend et qui parvient à mille trois cent trente-cinq jours ! 13 Et toi, va jusqu’à la fin ; et tu te reposeras, et tu te tiendras dans ton lot, à la fin des jours.

 

Il s'agit ici de "l'Apocalypse de Daniel", laquelle nous invite à étudier très attentivement celle de Saint Jean !

 


Conclusion :

 

Jean-Baptiste, accompagné de deux disciples, vit passer Jésus et leur dit : « Voici l’Agneau de Dieu ! ». Les deux disciples suivirent Jésus et se joignirent à lui. L’un d’eux, André, était le frère de Simon Pierre et alla le trouver pour lui dire : « Nous avons trouvé le Messie ». Pierre le suivi jusqu’à Jésus qui lui dit : « Tu es Simon, le fils de Jonas ; tu seras appelé Céphas (interprété : Pierre) ».

 

Lorsqu’ils se rendirent en Galilée, à Bethsaïda, ville de ses premiers disciples, Jésus trouva Philippe et lui demanda de le suivre. Philippe alla trouver Nathanaël pour lui dire qu’il avait trouvé le Messie, mais il ne le crut pas. Alors il lui demanda de le suivre jusqu’à Jésus, qui dit en le voyant (Jean 1 v 48-51) : « Voici un vrai Israélite, en qui il n'y a pas de fraude ». Nathanaël lui dit : « D'où me connais-tu ? ». Jésus répondit et lui dit : « Avant que Philippe t'eût appelé, quand tu étais sous le figuier, je te voyais ». Nathanaël répondit et lui dit : « Rabbi, tu es le Fils de Dieu ; tu es le roi d'Israël ». Jésus répondit et lui dit : « Parce que je t'ai dit que je te voyais sous le figuier, tu crois ? tu verras de plus grandes choses que celles-ci ».

Nous observons que lorsque Jean-Baptiste désigna Jésus comme « l’Agneau de Dieu » à deux de ses disciples, il s’établit dès cet instant une « chaîne de disciples » (André, Pierre, Philippe et Nathanaël) qui s’avertirent les uns les autres simplement en annonçant : « Nous avons trouvé le Messie ». Jésus était reconnu comme le Messie attendu, celui qui avait été annoncé par les prophètes. Le désir d’en savoir davantage à son sujet les décidèrent à se joindre à lui pour le suivre.

 

De nos jours, comme au temps des disciples, les chrétiens qui connaissent les prophéties et attendent le retour de Jésus ne sont pas nombreux. Les prophéties annoncent l’accomplissement des événements apocalyptiques pendant sept ans, lesquels doivent précéder le retour de Jésus. Mais très peu le savent et beaucoup affirment avec plus ou moins «d’arrogance», que nul ne peut connaître « les temps et les moments », connus de « Dieu seul ». C’est en réalité mal connaître les Saintes Écritures et, en même temps, faire preuve d’incrédulité. Car si Jésus avait en effet dit à ses disciples, concernant l’époque de son retour (Actes 1 v 7) : « Ce n’est pas à vous de connaître les temps et les moments », il s’adressait aux premiers disciples qui le questionnaient et non aux chrétiens du temps de la fin. Car dire : « ce n’est pas à vous », signifie aussi que : « c’est à d’autres ».

 

Actes (de Luc) 1 v 1-9 :

J'ai composé le premier traité (Évangile de Luc), ô Théophile, sur toutes les choses que Jésus commença de faire et d'enseigner, jusqu'au jour où il fut élevé au ciel, après avoir donné, par l'Esprit Saint, des ordres aux apôtres qu'il avait choisis ; à qui aussi, après avoir souffert, il se présenta lui-même vivant, avec plusieurs preuves assurées, étant vu par eux durant quarante jours, et parlant des choses qui regardent le royaume de Dieu. Et étant assemblé avec eux, il leur commanda de ne pas partir de Jérusalem, mais d'attendre la promesse du Père, laquelle, dit-il, vous avez ouïe de moi : car Jean a baptisé avec de l'eau ; mais vous, vous serez baptisés de l'Esprit Saint, dans peu de jours. Eux donc étant assemblés, l'interrogèrent, disant : Seigneur, est-ce en ce temps-ci que tu rétablis le royaume pour Israël ? Mais il leur dit : Ce n'est pas à vous de connaître (ou de « vivre ») les temps ou les saisons que le Père a réservés à sa propre autorité ; mais vous recevrez de la puissance, le Saint Esprit venant sur vous ; et vous serez mes témoins à Jérusalem et dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'au bout de la terre. Et ayant dit ces choses, il fut élevé de la terre, comme ils regardaient, et une nuée le reçut et l'emporta de devant leurs yeux.

 

L’expression de Jésus « Ce n’est pas à vous… » est significative. Il leur a dit que, pour ce qui les concernait, le temps n’était pas venu, car il fallait d’abord évangéliser Jérusalem, toute la Judée, la Samarie et le monde entier, jusqu’aux extrémités de la terre. Pour le retour de Jésus, cela s’accomplira effectivement suivant « les temps ou les saisons » fixés par l’autorité divine, ce qui signifie que c’est selon la volonté de Dieu que l’histoire de l’Église devait d’abord s’accomplir avant son retour. En fait, il y avait deux mille ans à attendre très exactement à partir de l’an 27, début de l’histoire de l’Église, mais ce n’était pas aux premiers chrétiens de le savoir.

 

Comment le sait-on aujourd’hui ? Il y a d’abord les sept messages aux sept Églises d’Asie Mineure (Apocalypse, chapitre 2) dont il apparaît qu’ils représentent les sept âges de l’histoire de l’Église et qu’ils s’inscrivent dans les dates suivantes : Éphèse de 27 à 307, Smyrne de 307 à 587, Pergame de 587 à 867, Thyatire de 867 à 1147, Sardes de 1147 à 1427, Philadelphie de 1427 à 1707 et Laodicée de 1707 à 1987. Chacun s’inscrit dans une période de 280 ans, ce qui fait sept fois 280 ans ou 1960 ans en tout. Arrivés en 1987 (1960 ans ajoutés à l’an 27), les sept âges de l’histoire de l’Église se sont accomplis. Dès lors, nous entrons dans l’histoire de la dernière génération qui va de 1987 à 2027, c’est-à-dire les « derniers temps » ou « les temps de la fin ». Le cycle complet, déterminé par toute la structure des cycles historiques depuis le commencement (ères d’Adam, d’Abraham et ère chrétienne), selon la chronologie biblique, permet d’établir celui de l’ère chrétienne (compté depuis le début de l’histoire de l’Église et non depuis la naissance de Jésus), qui est de deux mille ans, soit : 1960 ans (les sept âges de l’histoire de l’Église) et 40 ans (dernière génération). Le cycle de 40 ans se divise de la façon suivante : 33 ans et 7 ans d’Apocalypse (70° semaine d’année de Daniel). L’Apocalypse se situe donc de 2020 à 2027 et le retour de Jésus est déterminé pour l’année 2027, deux mille ans après le début de l’histoire de l’Église (Pentecôte de l’an 27 jusqu’à son retour). Ajoutons enfin que, pour ce qui concerne « le jour et l’heure », il ne s’agit pas de « l’année et du siècle ». Jésus parle de « la génération qui verra ces choses et qui ne passera pas » (v. 34), donc une génération déterminée dans l’histoire et il précise enfin « quant à ce jour-là et à l’heure », c’est-à-dire au moment précis de son retour. Le jour et l’heure ne sont pas précisés car cela se fera dans le cadre de la « Bataille d’Harmaguédon » (Apocalypse 16 v 16) et, dans ces conditions, le secret du jour précis du retour de Jésus s’explique.

 

Matthieu ch. 24 v 34-36 :

« En vérité, je vous dis : Cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient arrivées. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Mais, quant à ce jour-là et à l’heure, personne n’en a connaissance, pas même les anges des cieux, si ce n’est mon Père seul ».

 

Si les disciples de Jean-Baptiste attendaient Jésus, ce qui est un fait, c’est parce qu’ils connaissaient « l’époque et les temps » de sa manifestation, cela grâce aux indications données par les prophètes, dont en particulier la prophétie des « semaines d’années » de Daniel (décompte chronologique). Il en est de même de nos jours, car nous connaissons la suite obligée de ce même « décompte chronologique », celui qui est déterminé par les cycles historiques à l’intérieur desquels il est inclus : les « semaines d’années » faisaient partie intégrante des cycles historiques, à partir desquels sont désignés « les temps et les moments ». Ils programment de la même manière les « événements apocalyptiques » pour les années 2020 à 2027. Luc précise au chapitre 21, verset 24 : « Jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis ». Comment « les temps » pourraient-ils s’accomplir si le temps n’est pas « compté » ? Et comment le temps pourrait-il être compté en dehors des réalités historiques? En fait, ce sont les cycles historiques qui déterminent « les temps et les moments » tout comme ils avaient déterminé et précisé l’époque de la venue du Messie en Palestine, lequel devait être « retranché » très précisément en 27 de notre ère, soit après « soixante-neuf semaines d’années » accomplies (483 ans après 457 av. notre ère, année du début de la reconstruction des murailles de Jérusalem et début du « compte à rebours »). Prétendre que « donner du crédit aux cycles historiques » serait « nier la suprématie de Dieu », c’est oublier que les cycles historiques sont déterminés par la volonté de Dieu lui-même et qu’ils obéissent à des lois au même titre que les planètes dans le système solaire obéissent à la loi de la gravité universelle, voulue de Dieu également.

 

Comprenons bien ceci : si l’ange Gabriel n’avait pas révélé la prophétie des « semaines d’années » à Daniel, si les Esséniens n’avaient pas attendu le Messie et si Jean-Baptiste ne s’était pas manifesté, Jésus n’aurait pas eu de disciple ! De nos jours, il y a les chrétiens qui forment l’Église, comme il y avait les Juifs en Palestine ; il y a parmi eux, peu nombreux, ceux qui attendent le retour de Jésus, comme il y avait les Esséniens, peu nombreux, parmi les juifs ; et il y a les « cycles historiques », continuation logique des « semaines d’années » de Daniel. Il n’y a plus « Jean-Baptiste », mais l’Apocalypse annonce la manifestation de deux prophètes qui précéderont le retour de Jésus, lesquels sont appelés « les Deux Témoins ». Le même processus se répète de façon à nous avertir à l’avance de ce qui va arriver et à nous permettre de reconnaître les signes des temps. C’est ce que firent, au premier siècle de notre ère (en 24), les disciples de Jésus qui se décidèrent à le suivre.

 

Le secret des divisions cycliques de l'année solaire en analogie avec les cycles historiques :

 

Tracer six cercles, du plus petit jusqu’au plus grand, superposés, à partir d’un même centre :

 

-         Diviser le premier cercle (à partir de celui de l’intérieur) en 73 parties à partir du bas : chacune représente « un siècle », soit 73 fois « 100 ans » ou « 7300 » ans en tout ;

-         Diviser le deuxième cercle en 18 parties de la façon suivante : à partir du haut, la division représentant le « siècle » n’est pas prise en compte ; tracer une première division de « deux siècles » à partir de la droite, puis une deuxième de « deux siècles » à partir de la gauche (cela fait quatre siècles, séparés par le « siècle vide ») ;

-         Continuer les divisions en groupes de quatre siècles, c’est-à-dire en traçant des traits suivant les groupes des « 73 divisions » ;

-         On obtient alors une division de 18 parties de « quatre siècles » chacune, avec celle du haut séparée en deux parties à son milieu : cela fait « deux siècles ; un siècle, deux siècles » ou une partie de quatre siècles en tout, séparée par un « siècle supplémentaire » à son milieu ;

-         Le siècle au milieu (placé en haut), placé entre les deux divisions de deux siècles, doit rester « vide », comme une « ouverture » ; cela permet de diviser le troisième cercle en « douze parties égales » (12 fois « 600 ans), suivant les 73 divisions placées dans le premier cercle, chacune de ces douze divisions doit correspondre avec « six siècles » : elles recouvrent les divisions de « quatre siècles » et sont séparées en deux fois « six périodes » de « six siècles » chacune, à partir d’un milieu, placé au bas du cercle (soit deux fois 3600 ans, pour faire 7200 ans en tout) ;

-         Les divisions de « quatre siècles » et de « six siècles » se recoupent alors sur les côtés à gauche et à droite des cercles superposés (équinoxes) ;

-         Diviser le cercle extérieur suivant (4°) en « 28 parties égales », à partir du haut : cela fait deux fois « quatorze parties » ;

-         Diviser le cercle suivant (5°) placé à l’extérieur de ces « 28 parties » en « neuf divisions », à partir de la seconde période de « 260 ans » (seconde division des 28 créées) en partant de la gauche : chacune de ces « neuf divisions » représente alors « 780 ans » et recouvre trois périodes de « 260 ans » ;

-         Diviser le dernier cercle extérieur (6°) en sept partie égales, lesquelles représentent « sept fois 1040 ans ou un ensemble de 7280 ans ; il manque alors « 20 ans », pour faire correspondre cet ensemble avec celui de 7300 ans, mais il est inutile de représenter cette petite partie (100 ans / 5 = 20 ans) ;

-         Placer à partir du haut, une première « étoile à sept branches » à l’intérieur du premier cercle (celui où se trouvent les 73 divisions), puis une seconde étoile, à cinq branches par-dessus la première, toujours dans le premier cercle intérieur).

 

Le schéma ainsi obtenu, qui se lit du haut vers la gauche, est celui des divisions de l’année solaire, mais aussi celui des cycles historiques de l’histoire du monde :

 

  • Un jour = 20 ans ;

  • Cinq jours = 1 siècle ;

  • Quatre siècles = 1 Baktun ;

  • Six siècles représentent 600 ans, mais aussi « un mois de 30 jours » dans l’année solaire ;

  • Les 28 divisions représentent les « Roues de Katuns » de « 260 ans » chacune (13 fois 20 ans) ;

  • Les 9 divisions représentent les « Eres de civilisation » de « 780 ans » chacune dont parle le livre d’Enoch ;

  • Les 7 divisions sont les « Soleils » méso-américains de « 1040 ans » chacun ;

  • Enfin, les 5 divisions (étoile à cinq branches) représentent les périodes sothiaques du calendrier égyptien.

 

 

Tableau des 72 siècles de l'histoire du Monde :

Siècles :

 

"Mois" du Monde :

"Saisons" :

 

Baktuns :

 

Eres zodiacales :

0

0

"Lit annuel" : cinq jours vides du 19 au 23 juin inclus.

1

1

1° mois de 600 ans

Eté

1

Création

 

Création et Adam en Eden

2

2

2

Adam en Eden

3

3

1

1° BAKTUN

Baktuns méso-américains :

Ere du Taureau

4

4

2

5

5

3

6

6

4

7

1

2° mois de 600 ans

1

2° BAKTUN

8

2

2

9

3

3

10

4

4

11

5

1

3° BAKTUN

1° BAKTUN

12

6

2

13

1

3° mois de 600 ans

3

14

2

4

15

3

1

4° BAKTUN

2° BAKTUN

16

4

2

17

5

3

18

6

4

19

1

4° mois de 600 ans

Automne

1

5° BAKTUN

3° BAKTUN

20

2

2

21

3

3

22

4

4

23

5

1

6° BAKTUN

4° BAKTUN

Ere du Bélier

24

6

2

25

1

5° mois de 600 ans

3

26

2

4

27

3

1

7° BAKTUN

5° BAKTUN

28

4

2

29

5

3

30

6

4

31

1

6° mois de 600 ans

1

8° BAKTUN

6° BAKTUN

32

2

2

33

3

3

34

4

4

35

5

1

9° BAKTUN

7° BAKTUN

36

6

2

37

1

7° mois de 600 ans

Hiver

3

38

2

4

39

3

1

10° BAKTUN

8° BAKTUN

40

4

2

41

5

3

42

6

4

43

1

8° mois de 600 ans

1

11° BAKTUN

9° BAKTUN

Ere des Poissons

44

2

2

45

3

3

46

4

4

47

5

1

12° BAKTUN

10° BAKTUN

48

6

2

49

1

9° mois de 600 ans

3

50

2

4

51

3

1

13° BAKTUN

11° BAKTUN

52

4

2

53

5

3

54

6

4

55

1

10° mois de 600 ans

Printemps

1

14° BAKTUN

12° BAKTUN

56

2

2

57

3

3

58

4

4

59

5

1

15° BAKTUN

13° BAKTUN

60

6

2

61

1

11° mois de 600 ans

3

62

2

4

63

3

1

16° BAKTUN

Millenium

Demi ère du Verseau

64

4

2

65

5

3

66

6

4

67

1

12° mois de 600 ans

1

17° BAKTUN

68

2

2

69

3

3

70

4

4

71

5

1

18° BAKTUN

72

6

2

 

 

Etude des cycles de l'Histoire du Monde, comparés à ceux de l'Histoire de l'Eglise (tableau suivant) :

 

Tableau des cycles de l'Histoire du Monde :
260  ans Eres de civilisation (780 ans) : Soleils méso-américains (1040 ans) : Divisions historiques (1820 ans) :
1 4214 4214-3954 : Cataclysme terrestre et Création selon la Genèse. 1° SOLEIL (4214-3174) : 4174 Premier jour à "midi" de la Création (intervention des Elohim après un cataclysme). 3974 : sortie d'Eden. 3954 : Civilisation des "fils d'Adam" avant l'arrivée des Vigilants (anges déchus). ETE DE L'HISTOIRE DU MONDE (4214-2394) : Première partie de l'Histoire du Monde jusqu'au Déluge.
2 3954 3954-3174 : Début de la "Civilisation des Fils d'Adam", 20 ans après la Sortie d'Eden (3974).
3 3694
4 3434
5 3174 3174-2394 : Arrivée des Vigilants, Fils de Dieu ou "anges déchus", qui enfantent les géants. Cette désobéissance des Vigilants entraînera le Déluge. 2° SOLEIL (3174-2134) : 1° Soleil méso-américain. 3174 : Arrivée des Vigilants (selon Enoch) et début du Calendrier méso-américain. Déluge en 2418. Dispersion en 2317.
6 2914
7 2654
8 2394 2394-1614 : Repeuplement de la Terre après le Déluge. Histoire d'Abraham et de sa postérité jusqu'à Moïse né en 1617. AUTOMNE DE L'HISTOIRE DU MONDE (2394-574) : Deuxième partie de l'Histoire du Monde jusqu'à la Captivité des Juifs à Babylone (révélation des Visions Prophétiques).
9 2134 3° SOLEIL (2134-1094) : 2° Soleil méso-américain. Naissance d'Abraham en 2066, appel en 1991 et Circoncision en 1967. Joseph Gouverneur en 1785. Exode en 1537. Conquête en 1497. Roi Saül en 1100.
10 1874
11 1614 1614-834 : Histoire de Moïse en Egypte, Exode en 1537, histoire des Juges après lui (1497) et des premiers rois d'Israël, jusqu'au schisme "Israël-Juda".
12 1354
13 1094 4° SOLEIL (1094-54) : 3° Soleil méso-américain. David roi en 1060, Salomon en 1020 et construction du Temple en 1017. Départ des "semaines d'années" en 457.
14 834 834-54 : Histoire des prophètes qui annoncent l'arrivée du Messie (Jésus), jusqu'à l'empire Romain.
15 574 HIVER DE L'HISTOIRE DU MONDE (574-1247) : De la Captivité des Juifs à Babylone jusqu'aux précurseurs de la Réforme qui recherchent une "autre lecture" de la Bible.
16 314
17 54 54-727 : Histoire des débuts de l'empire Romain jusqu'à la domination de la papauté dans l'Eglise et la manifestation de l'Islam. 5° SOLEIL (54-987) : 4° Soleil méso-américain. Naissance de Jésus en 7 avant notre ère, mort et résurrection en 27 de notre ère. Début de l'Histoire de l'Eglise : Conciles œcuméniques, papauté, etc.
18 207
19 467
20 727 727-1507 : Expansion de l'Islam et domination de la papauté dans l'Eglise, jusqu'à la fin du Moyen-âge.
21 987 6° SOLEIL (987-2027): 5° Soleil méso-américain. Ce "5° Soleil" se terminera en 2027, année du retour de Jésus. Du "cœur" du Moyen-âge jusqu'aux temps modernes.
22 1247 PRINTEMPS DE L'HISTOIRE DU MONDE (1247-3067) : Essor culturel et développement des connaissances scientifiques.
23 1507 1507-2287 : Renaissance, Réforme et Empires coloniaux. Grand essor culturel. Temps modernes et retour du Christ.
24 1767
25 2027 7° SOLEIL (2027-3067) : MILLENIUM. Après l'Apocalypse, de 2020 à 2027, retour de Jésus et nouvelle ère : celle du Verseau.
26 2287 2287-3067 : Age d'or du Millenium.
27 2547
28 2807
 

 

Nous observons que ce tableau est de même structure générale que celui des cycles de l'Histoire de l'Eglise présenté dans d'autres pages de ce site. Il présente les "ères de civilisation" de 780 ans chacun, les mêmes que celles dont parle le livre d'Enoch, lesquelles sont analogiquement comparables avec les cycles de civilisation de 210 ans de l'ère chrétienne. Il présente ensuite les sept "Soleils" de l'Histoire du Monde qui correspondent avec sept périodes de 1040 ans ; ce sont les mêmes périodes que celles du Calendrier méso-américain, lequel n'en contient que cinq, mais qui s'incorporent exactement dans l'ensemble des sept autres (fait extraordinaire et significatif), et se placent de 3174 avant notre ère à 2027 de notre ère, année du retour de Jésus, déterminée également par la chronologie biblique ! Nous savons que les "feux nouveaux" du "5° Soleil" méso-américain furent célébrés en 987 de notre ère (date historiquement connue qui sert de référence) ; or, 1040 ans après 987, conduisent effectivement à l'an 2027 ! De plus, ces "Soleils" de "1040 ans" chacun correspondent analogiquement avec les "sept âges" de l'Histoire de l'Eglise (7 x 280 ans) présentés dans son Tableau. Signalons que celui de l'Histoire de l'Eglise fut découvert en septembre 1980, plusieurs années avant que celui de l'Histoire du Monde puisse être définitivement établi : pourtant leurs structures sont parfaitement identiques ! Ce n'est pas l'effet d'un "truquage", car la chronologie biblique, par ailleurs en accord avec le calendrier méso-américain, a servi à l'établir tel quel ! Toute la chronologie biblique peut être contrôlée grâce aux tableaux chronologiques placés à la fin de l'étude "Les Vivions Prophétiques de Daniel" présentée dans ce site !

Les 28 périodes de 260 ans (roues de Katuns de 13 fois 20 ans) qui structurent ce tableau sont analogiquement les mêmes que celles de "70 ans" qui structurent les cycles de l'Histoire de l'Eglise : 28 fois 70 ans font 1960 ans, lesquels correspondent avec les sept âges de 280 ans de l'Histoire de l'Eglise ! Les âges de 280 ans de l'Histoire de l'Eglise correspondent avec les sept messages aux sept Eglises d'Asie du livre de l'Apocalypse : c'est dire leur importance ! Et les "Soleils" méso-américains (périodes de 1040 ans), sont des cycles fondamentaux de l'Histoire du Monde ! Le rapport est celui-ci : 1040 ans / 280 ans = 3,714285 ; c'est le rapport de "grandeur" qui existe entre les cycles "spirituels" de l'ère chrétienne et ceux des cycles de l'Histoire du Monde ! C'est-à-dire que cela donne d'un point de vue "géométrique" le même schéma cyclique, mais celui de l'Histoire du Monde est 3,714285 fois plus grand que celui de l'Histoire de l'Eglise ! Nous observons enfin que la première phase des cycles de 260 ans (placée avant avant ceux de 780 ans) dans le tableau des cycles de l'Histoire du Monde correspond analogiquement avec la dernière phase de 70 ans (placée après ceux de 210 ans) des cycles de l'Histoire de l'Eglise : l'image est par conséquent "inversée", comme " vue dans un miroir" ! Ce fait est une "garantie" supplémentaire de l'exactitude des schémas, dont celui de l'histoire de l'Eglise est reproduit "à l'envers", cela juste après l'événement le plus important de l'Histoire de l'Humanité (créée en Adam), à savoir : la crucifixion, la mort et la résurrection de Jésus, le Fils de Dieu !

Les mêmes structures géométriques des schémas de l'Histoire du Monde et de l'Histoire de l'Eglise ne sont pas une "coïncidence", mais une "preuve par neuf" de l'exactitude chronologique des tableaux historiques, lesquels sont en parfait accord avec la chronologie biblique qui peut être contrôlée !

 

 

Voici les cycles de l’histoire de l’Eglise (voir Apocalypse, chapitres 2 et 3) :

 

Tableau des cycles de l'ère chrétienne :

70-71,5 ans :

Cycles de civilisation (210 ans) :

Ages spirituels (280 ans) :

Ages historiques (490 ans) :

1

27,00

27

27-237 : Empereurs romains du Haut-Empire et premiers chrétiens.

AGE D'EPHESE (27-307) : Perte du "premier amour" manifestée par la disparition des dons spirituels et des miracles.

ETE DE L'EMPIRE ROMAIN (27-517) : Le christianisme fait la conquête de l'Empire romain qui se disloque.

2

98,25

97

3

169,50

167

4

240,75

237

237-447 : Les patriarches et les évêques dominent les Eglises.

5

312,00

307

AGE DE SMYRNE (307-587) : Malgré l'avènement de Constantin, les persécutions ne seront pas terminées pour tous. Les Conciles œcuméniques régissent les Eglises.

6

383,25

377

7

454,50

447

447-657 : La papauté catholique romaine s'impose dans toute la chrétienté. Saint Léon I°.

8

525,75

517

AUTOMNE DU MOYEN-AGE (517-1007) : Séparation Islam-christianisme dans l'Empire romain… Première partie du Moyen-âge.

9

597,00

587

AGE DE PERGAME (587-867) : Elévation de la papauté romaine et montée de l'Islam. Introduction des fausses doctrines dans la chrétienté. Saint Grégoire I° le Grand.

10

668,25

657

657-867 : Expansion de l'Islam et renforcement de la papauté romaine. Califes.

11

739,50

727

12

810,75

797

13

882,00

867

867-1077 : Evangélisation des Slaves et apogée de Byzance. Cyrille et Méthode.

AGE DE THYATIRE (867-1147) : Corruption "jézabellienne" de la chrétienté par Rome et rayonnement de Byzance comme la lune dans la nuit. St Nicolas I°.

14

953,25

937

15

1024,50

1007

HIVER DU MOYEN-AGE (1007-1497) : Séparation Rome-Byzance, croisades et Guerre de 100 ans… Deuxième partie du Moyen-âge.

16

1095,75

1077

1077-1287 : Croisades, Cathares, Templiers et apogée papale. Saint Grégoire VII.

17

1167,00

1147

AGE DE SARDES (1147-1427) : Mort spirituelle de l'Eglise catholique romaine, Croisades et Inquisition papale confirmant la mort spirituelle.

18

1238,25

1217

19

1309,50

1287

1287-1497 : Papes à Avignon, Schisme d'Occident et précurseurs de la Réforme. J. Huss.

20

1380,75

1357

21

1452,00

1427

AGE DE PHILADELPHIE (1427-1707): Naissance des Eglises réformées, guerres de religion et dispersion des croyants au-delà des Océans.

22

1523,25

1497

1497-1707 : Renaissance, Réforme et Empires coloniaux. Grand essor culturel. Christophe Colomb.

FIN DU MOYEN-AGE ET PRINTEMPS DE LA CIVILISATION MONDIALE (1497-1987) : Séparation Rome-Eglise réformée et essor mondial de la civilisation chrétienne européenne.

23

1594,50

1567

24

1665,75

1637

25

1737,00

1707

1707-1917 : Développement des sciences et de la technologie. Révolution française. Denis Papin.

AGE DE LAODICEE (1707-1987) : Sommeil des Eglises réformées, troublé par quelques réveils religieux. Augmentation de la connaissance. Age des révolutions.

26

1808,25

1777

27

1879,50

1847

28

1950,75

1917

1917-1987 : Siècle de l'atome. Révolution soviétique. Mouvements charismatiques.

2022,00

1987

1987-2027 : 40 ans avant le Retour du Christ (33 ans et 7 ans d'Apocalypse).

 

 

Tableau des cycles de l'Histoire d'Israël, comparable à celui de l'Histoire de l'Eglise :

 

Tableau des cycles de l'Histoire d'Israël :
70 ans Cycles de civilisation (210 ans) : Ages spirituels (280 ans) : Ages historiques (490 ans) :
1 1967 1967-1897 : Circoncision. Naissances de Jacob et d'Esaü. 1967-1687 (Ephèse) : Les fils d'Abraham depuis l'alliance de la la Circoncision jusqu'à la mort de Joseph en Egypte. 1967-1477 (été) : Les Fils d'Abraham jusqu'à la conquête de Canaan, devenu Israël à l'époque des Juges.
2 1897 1897-1687 : Les fils de Jacob (Israël), l'histoire de Joseph en Egypte.
3 1827
4 1757
5 1687 1687-1477 : La servitude en Egypte, histoire de Moïse, conquête de Canaan. 1687-1407 (Smyrne) : Esclavage des Hébreux en Egypte, histoire de Moïse, conquête de Canaan jusqu'au Juge Ehud.
6 1617
7 1547
8 1477 1477-1267 : Les Juges en Israël jusqu'à Gédéon. 1477-987 (automne) : Le temps des Juges en Israël, puis des premiers rois, jusqu'à la fin du règne de Salomon.
9 1407 1407-1127 (Pergame) : Suite de l'histoire des Juges en Israël jusqu'à Samson qui combat les Philistins.
10 1337
11 1267 1267-1057 : Les Juges en Israël de Gédéon jusqu'à l'institution de la royauté avec le règne de Saül.
12 1197
13 1127 1127-847 (Thyatire) : Epoque de Samuel, dernier Juge. Saül proclamé roi en 1100. 1017 : construction du Temple. Rois jusqu'à Joas.
14 1057 1057-847 : Règnes de David, de Salomon, schisme et rois jusqu'au règne de Joas.
15 987 987-497 (hiver) : Fin du règne de Salomon, schisme séparant le royaume en deux parties : Israël et Juda. Captivité à Babylone (607) et retour d'Exil (537).
16 917
17 847 847-637 : Suite des règnes des rois en Israël et Juda. Déportation en 721 d'Israël et règne de Josias en Juda. 847-567 (Sardes) : Suite des rois en Israël et Juda, jusqu'à la prise de Samarie en 721 et de Jérusalem en 587.
18 777
19 707
20 637 637-427 : Prophète Jérémie, captivité à Babylone, prophètes Daniel et Ezéchiel. Retour de captivité.
21 567 567-287 (Philadelphie) : Cyrus le Grand roi des Perses en 539. Libération des Juifs à partir de 537 et domination des Perses, puis des Grecs avec Alexandre le Grand à partir de 331.
22 497 497-7 (printemps) : Domination Perse, reconstruction du Temple et de Jérusalem. Domination des Grecs, puis de Rome. Attente du Messie.
23 427 427-217 : Développement de la civilisation grecque, puis domination de l'empire Grec.
24 357
25 287 287-7 (Laodicée) : Guerres puniques (Rome contre Carthage), domination des Grecs, puis des Romains.
26 217 217-7 : Développement de la civilisation romaine, puis domination de l'empire Romain.
27 147
28 77
33 ans.

 

 

 

Tableaux chronologiques de l’Histoire du Monde :

(pour vérifier l'exactitude de la chronologie)

 

 

Les 14 « clés chronologiques » de l’Histoire du Monde :

 

Evénements :

Dates :

Durées :

1

Création suite à un « cataclysme terrestre » :

4174

Avant notre ère

0

2

Création d’Adam :

4074

Avant notre ère

100

3

Déluge :

2418

Avant notre ère

1656

4

Naissance de Térakh, père d’Abraham :

2196

Avant notre ère

222

5

Naissance d’Abraham :

2066

Avant notre ère

130

6

Abraham en Canaan :

1991

Avant notre ère

75

7

Circoncision d’Abraham :

1967

Avant notre ère

24

8

Exode sous Moïse :

1537

Avant notre ère

430

9

Construction du Temple de Jérusalem sous Salomon :

1017

Avant notre ère

520

10

Schisme Israël-Juda :

980

Avant notre ère

37

11

1° Départ en Captivité à Babylone (Daniel I, 1-2) :

607

Avant notre ère

373

12

1° Retour d’Exil :

537

Avant notre ère

70

13

Départ chronologique des 69 semaines d’années de Daniel IX (Application de l’Edit d’Artaxerxés selon Esdras VII) :

 457

Avant notre ère

80

14

Crucifixion, mort et résurrection de Jésus :

27

Après notre ère

483

 

Total des durées : 4200 ans.

 

Total :

4200

 4200 ans + 2000 ans + 1000 ans = 7200 ans = 360 x 20 ans.

 

 

 Voici les dates de l’Apocalypse déterminées par les cycles historiques :

 

Tableau chronologique des événements apocalyptiques :

Date :

Jour :

N° :

Chrono :

Témoins :

Enlèv. :

1260 j.

180 j.

Evénement :

31/03/2020

Mardi

727920

0

1040

2340

0

0

1° Sceau

27/09/2020

Dimanche

728100

180

860

2160

180

180

2° Sceau

26/03/2019

Vendredi

728280

360

680

1980

360

180

3° Sceau

22/09/2019

Mercredi

728460

540

500

1800

540

180

4° Sceau

21/03/2019

Lundi

728640

720

320

1620

720

180

5° Sceau

17/09/2019

Samedi

728820

900

140

1440

900

180

6° Sceau

04/02/2019

Samedi

728960

1040

0

1300

1040

140

Témoins

16/03/2019

Jeudi

729000

1080

40

1260

1080

180

7° Sceau

12/09/2019

Mardi

729180

1260

220

1080

1260

180

1° Trompette

10/03/2019

Dimanche

729360

1440

400

900

180

180

2° Trompette

06/09/2019

Vendredi

729540

1620

580

720

360

180

3° Trompette

05/03/2019

Mercredi

729720

1800

760

540

540

180

4° Trompette

01/09/2019

Lundi

729900

1980

940

360

720

180

5° Trompette

28/02/2019

Samedi

730080

2160

1120

180

900

180

6° Trompette

18/07/2019

Samedi

730220

2300

1260

40

1040

140

6° Trompette

27/08/2019

Jeudi

730260

2340

40

0

1080

180

1° Coupe

26/09/2019

Samedi

730290

2370

70

30

1110

30

2° Coupe

26/10/2019

Lundi

730320

2400

100

60

1140

60

3° Coupe

25/11/2019

Mercredi

730350

2430

130

90

1170

90

4° Coupe

25/12/2019

Vendredi

730380

2460

160

120

1200

120

5° Coupe

24/01/2019

Dimanche

730410

2490

190

150

1230

150

6° Coupe

23/02/2019

Mardi

730440

2520

220

180

1260

180

7° Coupe

25/03/2019

Jeudi

730470

2550

250

210

1290

210

Harmaguédon

09/05/2019

Dimanche

730515

2595

295

255

45

45

Retour du Christ

14/05/2019

Vendredi

730520

2600

300

260

5

5

Fin

 

 

 

Chronologie de la Genèse (Tableau n° 1) :

Noms :

Age

Après

Total

Chrono

Naissance :

Décès

Chapitre

Verset A

Verset B

Adam

130

800

930

0

4074

3144

5

3

5

Seth

105

807

912

130

3944

3032

5

6

8

Enosch

90

815

905

235

3839

2934

5

9

11

Kénan

70

840

910

325

3749

2839

5

12

14

Mahalaléel

65

830

895

395

3679

2784

5

15

17

Jéred

162

800

962

460

3614

2652

5

18

20

Enoch

65

300

365

622

3452

3087

5

21

24

Métuschélah

187

782

969

687

3387

2418

5

25

27

Lémec

182

595

777

874

3200

2423

5

28